Mes enfants sont des bonobos

Publié le Mis à jour le

Il y’a des moments, dans la vie d’un parent, où les enfants n’écoutent rien, n’obéissent pas et se chamaillent toutes les 30 secondes. Un bain commun de BN et Rebelle peut vite tourner ainsi :
« Je vous laisse les enfants, je vais cuisiner. Si vous avez un soucis, vous m’appelez… »
10 secondes après – « Maman, Rebelle m’a mis de l’eau dans les yeux !! » – avec des trémolos dans la voix.
11 secondes après – « Aaaaaaaaaaaaaaaaah »
« Rebelle que se passe-t-il ? »
« BN a m’odu m’a !! » (Pourtant c’est plutôt une spécialité de ma fille ça.)
« Haaaaaaaan même pas vrai !! C’est elle qui a commencé !! »
Bref, parfois je les laisse à peine 5 secondes seuls ensembles et les ennuis commencent.Et puis sans crier, il y’a soudain ces instants de grâce. Ces instants où mes enfants s’entendent et s’harmonisent à merveille. Ils deviennent complices, patients et attentionnés les uns envers les autres.

Il y’a ces fois, dans le bain, où BN décide de savonner Rebelle, qui elle-même s’occupe gentiment de BabyRose, laquelle se laisse faire avec délice et en riant. Mes enfants se transforment alors en bonobos. Ils se papouillent le dos, rient ensembles, s’entraident et prennent soin les uns des autres.

Il y’a ce jour, alors que 16h30 avait sonné, ma marmotte BN dormait encore. J’ai décidé qu’il était temps de le réveiller, en douceur. Près de moi, ma petite Rebelle est parti en courant jusqu’au lit de son frère. J’ai crains le pire, avec ses manières brusques. Mais arrivée à mon tour près de son lit, j’ai vu ma fille caresser les cheveux de son frère en murmurant doucement « Mon ché’i, mon f’e’e d’amou’, éveille toi !! »… Un instant à graver dans ma mémoire, pour toutes les fois où ils se chamaillent !

Il y’a cette fois où Rebelle, jamais à court d’idées, donne à manger à sa toute petite soeur… fictivement. BabyRose se prend au jeu et avale volontiers la cuillère de dînette, en réclamant encore. BN se greffe à leur jeu et BabyRose, mon impatiente fait preuve d’une immense patience.

Il y’a ces fois où BabyRose tend un jouet à son frère, où à sa soeur, dans l’espoir que le jouet lui revienne. Rien ne la ravie plus que lorsque ses aînés répondent à ses sollicitations. S’ensuit alors un échange sans fin « AaaAAa ! », « Me’ti bébé ! T’in ! », « Merci Babyrose ! A toi ! »

Il y’a ces fois où, dans un accès de patience, BN apprend à sa soeur à reconnaître les lettres de son prénom (elle y arrive déjà très bien), ou à compter parce que « Un, deux, t’a, six, dix, tinc… » (Prononcez « Tinc » à haute voix, vous comprendrez…) c’est mignon mais « Haaaaan ce n’est pas comme ça qu’on compte !! Ecoute bien Rebelle, je vais t’apprendre… » Et sa petite soeur l’écoute religieusement.

Alors oui, pour toutes ces chamailleries, il y’a un instant de grâce qui efface tout et remet les compteurs à zéro. Ces moments magiques qui prouvent que, malgré leurs désaccords, et leur apprentissage parfois difficile de la vie à plusieurs, mes enfants s’aiment profondément et ne pourraient plus vivre sans les autres ! Ces moments qui me rendent complètement guimauve… Et je vais clore cet article maintenant sous peine de fondre totalement !

Complicité
Complicité
Complicité
Complicité
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s