Le cirque {spectacle et kit de survie #2

Récemment j’ai emmené BN et Rebelle au cirque.

Souviens-toi, j’avais tenté une expérience similaire avec belle-maman.

J’étais motivée pour leur faire découvrir, ou redécouvrir en ce qui concerne mon petit grand garçon, l’univers du cirque. En revanche, je craignais un peu les à-côtés : seraient-ils sages, attentifs, intéressés ? Ou devrais-je me battre pendant 2 heures pour les tenir tranquilles ?

2 heures c’est long, TRES long, lorsque vos enfants se dissipent, surtout lorsqu’on est seule. Parce qu’à respectivement 4 ans et 7 mois (les 7 mois sont très importants, je t’assure !) et 2 ans et 10 mois (ou 3 ans moins 2 mois et quelques jours) (un parent se torture souvent l’esprit avec l’âge de ses enfants quand ils sont petits. Souvent je dis à Rebelle qu’elle a « presque 3 ans » mais si quelqu’un lui demande, elle doit répondre qu’elle a « 2 ans » ou « 2 ans et demi » si elle s’en souvient. Bref bref bref je tergiverse là !), donc à ces âges là, mes enfants s’entraînent mutuellement à faire des bêtises. Et lorsque l’un s’énerve, l’autre le suit, nous compliquant considérablement les choses et notamment les sorties.

LES MUNITIONS


Roméo avait déjà testé ce même cirque l’an dernier avec BN, qui avait donc 3 ans 1/2. J’ai retenu de son retour que 2 heures c’est un peu long et que les tentations d’acheter et dépenser de l’argent sont nombreuses. J’avais donc prévu quelques munitions de secours : Doudous et bonbons ! Sur le papier, ces munitions sont parfaites. Mais comme souvent, il y’a un écart entre la théorie et la réalité. Car en réalité, il y’a des pièges à prendre en compte :

● Les doudous, ok… Mais attention, dans un cirque nous sommes assis sur des gradins… avec un trou en dessous (GOM s’en souvient (n’hésitez pas à lire son blog, il est hilarant)). Ma pire crainte était de voir les doudous disparaître sous les gradins. Je me suis donc jurée de les garder cacher dans mon sac le plus longtemps possible et ne les sortir qu’en cas d’EXTREME URGENCE.

● Les bonbons ok… mais pas trop non plus. Attention aux caries bien sûr, et, la représentation ayant lieu à 10h30, je ne voulais pas que cet « en-cas » leur fasse office de déjeuner. J’avais donc misé sur des sucettes. L’avantage, c’est qu’elle peuvent durer longtemps, très longtemps !!

N’oublions pas non plus l’essentiel : les mouchoirs (un nez qui coule n’est jamais loin) et des lingettes pour essuyer les mains collantes de bonbons ou sales d’avoir traîné… mieux vaut ne pas savoir où ! Et encore PLUS IMPORTANT : venir SANS monnaie sous peine d’être ruiné !

Quand Roméo m’a parlé des nombreuses tentations pour dépenser de l’argent, je n’imaginais pas à quel point :

LES TENTATIONS


Pour entrer dans sous le chapiteau, on nous fait passer (et patienter un LONG moment) devant le stand de pop-corn et friandises. Heureusement pour moi, BN était du mauvais côté de la file d’attente pour voir ça et Rebelle était encore trop petite pour percuter.
La dame qui nous place nous demande une pièce pour le service ! Ah, c’est déjà l’heure du clown ? Ah non, en fait c’est sérieux ! NAMEO j’ai payé ma place un bon prix déjà, je ne vais pas EN PLUS donner une pièce pour le placement !!! (Oui, je suis encore bien énervée par cette demande). Dieu merci, je n’avais pas pris de monnaie du tout, donc j’ai pu répondre en toute honnêteté que non, HORS DE QUESTION, je ne pouvais pas.
Un clown et une mascotte Donald passent dans les rangs pour se faire prendre en photo (10€ la photo !!). Les gens autour de moi les appellent volontiers. Soudain, je sens le clown qui m’attrape par les épaules et la photographe qui se place en face de nous « Souriez madame ! Souriez enfin !!! ». J’ai du répliquer que non, NON, VRAIMENT NON MERCI, NOOOOOOOON, je n’allais pas acheter leur photo de toutes façons, que ça ne servait donc à rien de s’acharner sur moi. BN et Rebelle étaient ravis, en revanche, de voir « Donald » de près ! Ma fille m’a même soufflé à l’oreille, alors que le spectacle commençait par l’impressionnant numéro de fauves « ‘est où Dona’d ? »« Ma chérie, regarde les tigres et les lions !! »
Des artistes passent devant nous avec des paniers remplis d’objets qui clignotent et tournent dans tous les sens. Ma voisine en prend deux pour ses garçons. L’un des petits le met sous le nez de mon BN dont les yeux brillent d’envie. Je la déteste.
Ma voisine nous tend un paquet de pop-corn sous le nez « Vous en voulez ? ». BN et Rebelle refusent, par timidité. Mais plus tard, BN me demandera « Quand est-ce qu’on mangera le pop-corn, nous, maman ? ». Je la déteste – bis. (Et j’ai dégainé quelques bonbons)
A l’entracte, les enfants peuvent faire des tours de poney et de chameaux, moyennement finance bien entendu. J’ai profité de l’entracte pour filer aux toilettes avec les enfants. Nous sommes revenus 3 minutes avant la reprise du spectacle, les enfants n’ont donc pas eu le temps de réaliser ce qui se passait sur la piste. BN a simplement grogné « Mais si on va aux toilettes, on va louper le numéro des chameaux ! ». Heureusement ils les a revu 3 minutes à notre retour et il était content.

(Bon, il commence QUAND ce f*** spectacle, qu’on passe ENFIN à autre chose ?!)

LE SPECTACLE


Mise à part cet éprouvant matraquage commercial, qui échappe totalement aux enfants et ne leur gâche donc pas le plaisir, le cirque, c’était aussi et surtout :

Un numéro de 2 tigres et 3 lionnes. Il n’y a pas à dire, même si leur numéro n’avait rien de novateur (comme tous les autres numéros présents ce jour là), c’est toujours impressionnant de voir ces fauves imposants.
1 cheval blanc évoluant en liberté sur la piste avec sa dresseuse blonde (introduit par la chanson phare de la reine des neiges « Maman, ‘egad’, c’est la ‘eine des neige !! »).
1 immense cheval noir monté par un dresseur.
4 petits chevaux alezans évoluant librement, rejoints par deux chevaux blancs, toujours menés par le dresseurs (moi qui suis fan d’équitation, je me suis régalée plus que mes enfants !)
6 jeunes dromadaires (jeunes j’imagine, car petits), 2 chameaux très poilus, 3 veaux indiens (dont la présence n’avait d’utilité que l’exotisme pour les yeux) et 2 lamas qui se sont « contentés » de sauter par dessus le cou des chameaux couchés. 2 poneys, juste pour le fun. Bref, un numéro teinté d’exotisme, sympa mais… voilà.
1 argentin (homme, pas cheval lui !) qui faisait des bulles avec ses mains, soufflait des bulles les unes dans les autres, y soufflait de la fumée… Un joli numéro, pas toujours très au point mais plein de poésie.
1 jongleur mexicain. Ses quilles, ses cerceaux et à nouveau ses quilles, lumineuses pour finir.
Une acrobate vietnamienne qui, un couteau dans la bouche, sur le bout duquel était posé la pointe d’une épée, au sommet de laquelle trônaient trois verres collés empilés, s’envolait dans les airs et se balançait dans un impressionnant ballet aérien.
3 acrobates kazakhstans. Leur grand final consistait à faire une pyramide humaine. Le porteur tout en bas montait une double échelle d’un côté, se tournait à son sommet et redescendait de l’autre côté, avec ses deux camarades en équilibre sur les épaules, la fille tout en haut. Ils l’ont recommencé trois fois. Heureusement que les deux « portés » avait des lignes de vie, sinon ils seraient déjà morts. Deux fois.
Le clown « Kolosco » qui faisait plusieurs intermèdes entre les numéros. Il est, entre autre, arrivé dans une minuscule voiture capricieuse; monté sur le dos d’un « cheval » (ses jambes étant celles du cheval) capricieux; arrivé avec un immense appareil photo arroseur et enfin il a dansé sur la piste avec quatre jambes et quatre pieds avant d’effectuer un petit tour de magie où il se « coupait » les jambes avant de les retrouver. BN a beaucoup rit de ces farces !
Et enfin, le clou du spectacle : les crazy riders. Des motards lancés à 80km/h dans une sphère métallique de 4 mètres de diamètre. Là ils étaient 4. J’ai cru comprendre que parfois ils faisaient leur numéro à 5. Franchement, 4 mètres de diamètre c’est TOUT PETIT quand on les voit à 4 là-dedans. Déjà pour le premier, seul, je frissonnais quand il tournait dans tous les sens là-dedans, en faisant son malin (Hop, sans les mains ! Hop, sans le casque) (la mère en moi hurlait intérieurement « REMET TON CASQUE ANDOUILLE !!!! »). Alors à 4, je ne l’ai pas bien sentit. Et je crois que eux non plus puisqu’ils ont mis 10 minutes avant de démarrer, ont fait un rapide tour de cage et se sont arrêtés. Alors oui, c’est très impressionnant ! Mais franchement, ils sont complètement barrés pour faire ça !

LE BILAN


Je regrette de ne pas avoir vu un vrai et grand tour de magie. Je regrette un peu de ne pas avoir vu d’éléphants mais puisque les conditions de captivité des animaux au cirque sont, parait-il, inhumaines (inanimal plutôt ?), alors je ne dois rien regretter !

Les enfants ont été INCROYABLEMENT sages, je suis tellement fière d’eux (larmichette).

Pour une fois, je n’étais pas la mère qui gérait un caprice à grand renfort de négociations « Si tu es sage tu auras plein de bonbons !! ».
Pour une fois, je n’étais pas la mère qui courait dans l’escalier derrière son enfant qui se ruait sur la piste (c’est arrivé de mon côté, deux fois !).

Pour Rebelle, une heure de spectacle aurait été très suffisante. Durant la deuxième partie, elle regardait autant ce qui se passait sur la piste que derrière elle, en dessous des gradins, et elle se concentrait davantage sur sa sucette qui diminuait doucement « ‘egad’ ma tutette maman ! Et ya, ‘egad’. Et ya, ‘egad’ maman… ». Elle a beaucoup aimé la mascotte Donald et la reine des neige ! Elle a applaudit avec enthousiasme et beaucoup dansé sur les musiques.
BN est à l’âge où il commence à franchement apprécié ce genre de spectacle. Il est donc resté relativement concentré durant ces 2 heures. Il n’a même pas réalisé que j’avais sorti le doudou pour sa sœur, les 15 dernières minutes (moi en revanche, je regardais plus le doudou que les crazy riders !). Il a beaucoup rit avec le clown. Il m’a rappelé plusieurs fois que « La prochaine fois qu’on viendra au cirque, tu penseras à prendre de la monnaie pour acheter des pop-corn et des jouets brillants, hein maman !! » (bien sûr, bien sûr… on en reparle !).

PS : Les 3 premières photos qui suivent ne sont pas de moi. Tu ne crois tout de même pas qu’en plus de surveiller deux loulous, un doudous et regarder quand même le spectacle, j’aurai aussi le temps de prendre des photos ! (Mon téléphone fait des photos toutes pourries, la preuve en image avec les deux dernières photos).

Clown
Crazy riders
tif
BN&Rebelle
Devant la piste
Publicités

2 commentaires sur « Le cirque {spectacle et kit de survie #2 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s