L’enfant qui était un paradoxe vivant

Publié le Mis à jour le

Bientôt (déjà), ma petite Rebelle fêtera ses 3 ans ! Et depuis sa naissance, ma petite puce est un paradoxe vivant.

Bien entendu, tous les enfants le sont. Dès le plus jeune âge, ils passent du rire aux larmes. De la contrarié à l’émerveillement. Du calme au caprice. Puis de nouveau au calme. Ils veulent être grands parfois. Et puis bébé aussi. Ils ne veulent pas se coucher alors qu’ils sont épuisés. Ils nous réveillent à l’aube les week-end… mais ne peuvent plus se lever pour l’école…

Mais chez nous, Rebelle bat tous les records. Contrairement à son frère et sa sœur, qui sont nés à terme, elle a préféré naître quelques semaines en avance et j’ai vécu un accouchement rigolo. Si si ça existe un accouchement RIGOLO. (Je te raconterais si tu veux). Elle annonçait déjà la couleur !

Naissance et motricité

Elle était la plus petite à la naissance, une crevette. MA crevette. 2kg500 à sa sortie de maternité. Elle semblait si fragile… Puis, passés 6 mois, elle s’est transformée en un charmant bibendum. Encore maintenant elle garde de merveilleuses rondeurs et des joues bien pleines.

Elle était née brune aux cheveux raides, elle est devenue blondinette aux jolies anglaises.

A 7 mois, elle ne s’était toujours pas retourné du dos au ventre et du ventre au dos. J’ai pensé qu’elle ne serait pas très avancée sur le plan moteur… GRAVE ERREUR de jugement ! Ce fut celle qui fut la plus pressée de marcher, avant même ses 11 mois. Et finalement elle s’est rapidement montrée casse-cou !

Elle n’a plus rien d’une fragile petite fille. Les gens lui trouvent parfois une allure de camionneur avec sa non-délicatesse incarnée… C’est pas faux…

Tempéremment… chipie !

Elle a commencé la propreté dès ses 2 ans parce qu’on la sentait réceptive… et 1 an plus tard, elle n’est toujours pas propre.

A table, elle aime brouiller les pistes. On lui propose un plat : elle le refuse. On enlève le plat de la table : elle le réclame à corps et à cris !

A 1 an, elle était très indépendante. Elle allait et venait sans se soucier des gens qui l’entouraient. Aujourd’hui, elle est INCAPABLE de s’occuper seule. Elle concurrence les meilleures glus du monde. C’est mon pot-de-colle VIP !

Bébé elle n’était pas très souriante. Je lui trouvais même l’air sévère ! Aujourd’hui c’est un clown. Elle aime rire, elle aime plaisanter et tous le monde la trouve craquante (objectivité : 100%). Si ce n’était pas ma fille… eh bien franchement elle me ferait beaucoup rire aussi (objectivité : 1000% !!).

A ce jour, c’est la plus affectueuse de mes 3 enfants, ou en tous cas c’est la plus démonstrative (glu en puissance) et c’est pourtant la plus « détachée » (avec parcimonie toutefois) de son doudou. Je te rafraîchi la mémoire…. A moins qu’elle ne reporte sur moi tout l’amour qu’elle pourrait avoir pour ce doudou… et là certaines choses s’éclairent…

Gauchère ou droitière … ?

Je me pose cette question très souvent, tous les jours presque. Elle tient ses couverts de la main droite… puis gauche. Puis droite. Elle est maladroite… à gauche comme à droite (comme sa mère). Elle prend ses feutres de la main droite… puis gauche… Et finalement dans la bouche (décapuchonnés… côté mine dans la bouche BIEN ENTENDU). Elle fait « TOP LA » de la main gauche… oui mais aussi de la droite. Et quand je lui demande quel côté elle préfère, à l’unanimité… DROITE et GAUCHE sont vainqueurs. Alors à presque 3 ans, pour sa presque rentrée à l’école, je suis bien incapable de dire de quel côté elle écrira.

Bon allez, moi je dis GAUCHE. Et toi ?

Grande et petite

Mais finalement son plus grand paradoxe, c’est d’être l’enfant du milieu. La petite sœur et la grande sœur. L’aînée des sœurs, la sœur aînée… mais pas l’aînée des enfants. Ce statut donne souvent lieu à des battles de conversations entre elle et BN :
L’aîné c’est moi !
Non, ‘est moi !
Des sœurs…
Oui, ‘aînée !
Non l’aîné c’est MOI !
Ce genre d’échange peut durer longtemps et le ton monte rapidement. C’est parfois surréaliste. Et pour Rebelle, finalement… c’est PARADOXAL ! Pourquoi lui dit-on qu’elle est l’aînée si ce n’est pas le cas ? …

Bref, ma Rebelle, mon paradoxe chéri, tu as déjà presque 3 ans !

Rebelle
Crevette
Bibendum
Publicités

4 réflexions au sujet de « L’enfant qui était un paradoxe vivant »

    Lilly a dit:
    4 juin 2015 à 16:27

    « Alors à presque 3 ans, pour sa presque rentrée à l’école, je suis bien incapable de dire de quel côté elle écrira.

    Bon allez, moi je dis GAUCHE. Et toi ? »

    Ta fille peut très bien être ambidextre, ce qui serait un plus pour elle mais aussi un moins si les profs viennent à le savoir (bah oui, finit l’excuse de « je ne peux pas écrire, je me suis cassé/foulé/tordu (rayer la mention inutile) le bras/poignet »)

    J'aime

      mamanoquotidien a répondu:
      5 juin 2015 à 07:59
      Gauchère comme papa, c’est noté 😉 N’empêche, ambidextre, ça pourrait être cool… et paradoxal jusqu’au bout !

      J'aime

    Manani a dit:
    4 juin 2015 à 19:27

    moi je dis droitière comme Manani !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s