Sortie de classe de BN

Publié le Mis à jour le

Vendredi dernier, avec ma copine Mananie, nous avons accompagné la classe de BN et Clochette lors de l’incontournable sortie de classe de fin d’année. Sur fond de sombre polémique au sein même de l’établissement, puisque le maître de BN était le seul à faire une sortie à part, ce qui n’a pas plu à tout le monde. La journée s’est heureusement très bien déroulée.

La classe devait se rendre au jardin botanique proche de leur école. Un beau jardin abritant plus de 3 000 espèces végétales sur 3,5 hectares, surplombant la côte méditerranée. Le jardin propose aussi quelques promenades ombragées sous des tonnelles naturelles, un jardin d’enfant, une petite cascade et point non négligeable pour les visiteurs : un parking gratuit. Un cadre splendide pour une sortie ensoleillée.

9h00 : Départ à pied de l’école avec le petit groupe

Après 73 « En rang, deux par deux ! », 103 « Allez on avance », 257 « Restez bien sur le trottoir les enfants » et 598 « Attention c’est la route à côté, c’est dangereux »; Après 35 « Quand est-ce qu’on arrive ? » (le papa de ReineDesNeiges s’amusait malicieusement à leur répondre « dans 3 kilomètres » et les enfants ouvraient des yeux impressionnés !) et 54 « Je suis fatigué(e) » nous sommes arrivés au jardin botanique.

9h45 : Atelier rempotage

Après avoir jardiné toute l’année avec leur maître, les enfants ont donc (presque) fini cette année sur cet atelier : rempotage d’un pied de basilic. Chaque enfant s’est prêté volontiers à l’exercice, qui consistait à mettre de la terre dans un pot, afin d’y planter son petit pied de basilic, ajouter de la terre pour niveler le pot, tasser un peu et arroser.

La fin de l’atelier a coïncidé avec un perte d’attention notable de l’ensemble du groupe. Des casquettes ont volé et l’une d’elles s’est perdue dans les magnifique agaves qui bordaient le jardin à cet endroit. La petite O. a eu des envies de fugues (visiblement fréquentes chez elle) (Gloups pour Mananie qui l’a appris après avoir proposé de la prendre en charge), Clochette s’est chamaillé avec une copine, A s’est bagarré comme à son habitude. Bref, il était temps de leur laisser quartier libre dans le jardin d’enfant … du jardin botanique !

Complicité
Petits jardiniers en herbe !
11h00 : L’heure de … manger… Déjà !?

Le pique-nique s’est bien déroulé. Les enfants se sont bien tenus à table et globalement chacun avait amené la même chose, pas de favoritisme ni de jalousies donc. Chaque parent accompagnateur veillait sur la table de la prunelle de ses yeux. La table n°1 s’est retrouvée un peu à la peine.

A peine sortis de table, les enfants sont partis jouer. Glissades sur le toboggan, cache-cache derrière les arbres, « le facteur n’est pas passé« , « 1-2-3 soleil » : ils ont revisité avec joie les classiques indémodables. La majorité se disputait pour être sur le tourniquet géant.

Cependant aucun vomissement n’est à déplorer. Ouf.

Le coup de barre des parents enfants s’est fait sentir vers 12h30. « Seulement 12h30 ?! » – fut le cri de désespoir de l’ATSEM lorsqu’elle comprit à quel point on s’était mis à table tôt et qu’il faudrait occuper nos chères têtes blondes encore 2 heures !

Heureusement le professeur avait tout prévu … !

Complicité
Centrifugeuse sur le tourniquet
13h00 : La chasse au trésor

Les enfants se sont mis en équipes, comme dans leur classe. Jaune, vert, rouge et bleu. Avec une carte du jardin botanique, et une photo d’une plante spécifique du jardin botanique, chaque équipe devait sillonner ledit jardin pour retrouver la plante de sa photo, et revenir au plus vite au point de ralliement. BN faisant parti de l’équipe bleu, je suis naturellement devenue supporter n°1 des bleus. (Et puis bon je voulais que mon BN gagne) (Et puis bon je voulais battre Mananie et V. la maman de ReineDesNeiges) (Et puis je voulais GAGNER tout simplement !)

« Allez les bleus, ON est les meilleurs ! »

Armé de nos plans et de notre photo, nous avons vite déniché notre plante d’eau, située sur une cascade. Les enfants ont pu admirer les poissons et les batraciens qui évoluaient dans le plan d’eau. Avec les autres parents accompagnateurs, nous nous sommes regardés. « Ca fait 5 minutes seulement que nous sommes partis… On attend un peu ici ? On laisse du répit au maître et à l’ATSEM ? ». Finalement, après 5 minutes de répit supplémentaires, j’ai entendu une autre équipe revenir au point de ralliement et mon esprit de compétition a reprit le dessus. J’ai mené le petit groupe pour arriver VITE VITE…

« Pas vrai qu’on va gagner, hein maman !! » « Bien sûr chéri, nous sommes les meilleurs ! » (Faudrait penser à revoir les valeurs que j’enseigne à ce petit bonhomme…)

Nous sommes arrivés ex-æquo avec l’équipe jaune… ou verte je ne sais plus. Nous avons attendu les retardataires (Mananie si tu te sens visée…). Avant de gagner leur récompense (« Il n’y a pas de perdant les enfants, tout le monde a gagné ! ») (« Oui mais EN VRAI c’était nous les premiers !), les enfants ont refait tous ensembles le tour du parc pour voir quelques plantes d’intérêt (un arbre à « poils », un arbousier australien, etc.).

Enfin ils ont chacun eu droit à un nougat et des images Stroumphf. « Heu… vous êtes sûr que vous avez le droit de leur donner du nougat ? Avec les cacahuètes, les allergies et tout ça ? » Dixit l’ATSEM inquiète à l’adresse du maître. Visiblement, lui est plutôt nature. Les bonbons chimiques, ce n’est pas son truc. Nous avons tous pris la responsabilité de donner les nougats aux enfants.

Aucun choc anaphylactique n’est à déplorer. Ni aucun étranglement lié à la cacahuète incriminée.

« Madame, ça a quel goût le nougat ? »« Heu… ben le goût du nougat ! »

Complicité
14h30 : Le départ

Roméo est venu en voiture, directement après le travail, charger les pots de basilic, pour les ramener à l’école. Les enfants ont repris leurs petits pieds sacs-à-dos et sont rentrés en classe.

Aucune perte d’enfant n’est à déplorer.

Mise à part quelques coups de soleil, des basket trempées (« BN je t’avais demandé de ne pas jouer avec l’eau de la fontaire ! » « Mais maman, j’ai marché dans la boue sans le faire exprès ! »), une casquette perdue mais retrouvée, quelques chamailleries sans méchancetés, les enfants ont été crevants adorables.

J’ai aimé accompagner mon fils, le voir évoluer au sein de sa classe, m’investir pour sa classe. La journée a été à la fois gratifiante et épuisante. Nos sens de parents accompagnateurs doivent rester en alerte sans relâche. J’ai également pu prendre beaucoup de photos et BN était fier que sa maman soit présente. Rien que pour ça, je rempilerai volontiers une année prochaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s