Même sans enfants, je suis maman

Publié le Mis à jour le

Avant d’aller au concert de Christine, avec ma copine Mananie, nous dégustons notre sandwich maison en contemplant la mer. En dessert, je dégaine mon yop. Et ma compote à boire.

Nous attendons ensuite sur la pelouse, en attendant que la première partie se décide enfin à arriver. Près de moi, Mananie baille. Il est 21h00.

La première partie démarre. Soudain, BAM ! Les basses nous prennent au cœur. Devant nous une fille fait un malaise. On n’a plus 20 ans !

Ce premier groupe n’est pas désagréable mais légèrement soporifique. Ça n’aide pas notre horloge biologique à comprendre ce qui lui arrive. D’habitude à la même heure, on aspire qu’à se reposer une fois les enfants couchés.

Mon esprit vagabonde. Je me demande si Roméo s’en sort. Si Rebelle ne fait pas son cirque du soir pour aller se coucher. J’espère vraiment que BN a oublié son doudou au centre aéré, sinon il est perdu (sueur froide).

Mais je m’égare. Je suis ici pour me vider l’esprit. Ne plus être une maman, le temps d’un concert.

Heureusement, Christine arrive enfin.

Un groupe de filles derrière nous est déchaînée. Un peu pompette j’imagine. Ou carrément bourrées vu la façon dont elles hurlent et nous bousculent en dansant. Dialogue de l’une d’elle avec son voisin de droite (qui n’avait rien demandé le pauvre) :
– Tu kiffes ou quoi ? Tu n’as pas l’air de kiffer ?!
– Bien sûr que je « kiffe », sinon je ne serais pas là.
– Alors vas-y, lâche toi !
– Je me lâche. (Je suis sûr qu’il voulait dire « lâche moi » mais il est resté poli) Mais je n’ai plus 20 ans. Tu verras d’ailleurs, à mon âge … (lui devait en avoir 40)

Vieillir, c’est moche !

Avec Mananie, on danse… sur place et les mains dans les poches pour éviter les effleurements indésirables. Christine bouge bien sur scène, elle met l’ambiance. Je me vrille les cervicales pour essayer de l’apercevoir à travers deux têtes. Je suis petite, maintenant tu le sais.

A la fin du concert, on laisse l’endroit se vider un peu. On s’assoit près de la scène pour reposer nos jambes (et mes cervicales). Vieillir c’est vraiment moche. Un homme de la sécurité nous fait signe de nous lever et de partir. Lui aussi, il est jeune parent. Lui aussi, il est crevé.

Et puis on rentre, tout simplement (Enfin rentrer… rentrer c’est vite dit ! Avec la fatigue de maman, notre esprit est aussi vif qu’après la dégustation de quelques mojito. Note pour plus tard : Ne jamais suivre les panneaux bleus. Plutôt faire confiance au bord de mer …). Il est déjà tard, 23h30, rends toi compte ! Demain il faudra se lever pour assumer les enfants, être à l’écoute dès 7h30 (pour la plus chanceuse), réactive, patiente, dynamique, souriante, pimpante, fraîche.

Il faudra être une maman, tout simplement (le « fraîche et pimpante » en option toutefois).

Complicité
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s