« Quand tu as trois enfants, on ne t’invite plus. »

C’est un papa de 3 enfants, avec qui nous échangions un jour, qui a sortit cette phrase. Cette petite bombe.

Sur l’instant, nous avons souris, Roméo et moi. Mais ça m’a donné à réfléchir : est-ce qu’avec 3 enfants, on ne nous invite vraiment plus ?

Pour commencer, nous n’avons jamais été de gros fêtard, mon mari et moi. Nous préférons de loin les sorties plus intimistes chez des amis, ou recevoir nous-même.

Et puis nous aimions tout autant les soirées en tête à tête : chez nous ou au cinéma, des ballades, quelques restaurants.

Tu comprends donc que nous n’étions pas ce couple accro aux sorties dans des pubs, dans des bars ou boîte de nuit.

Alors aujourd’hui, où en sommes nous ?

Finalement, nous avons plutôt gardé ce rythme de vie : souvent chez nous, parfois avec des amis et parfois chez des amis. Même si le rythme des sorties a ralentit, la différence reste minime.

Ce qui a plutôt changé, ce sont nos amis et notre façon de sortir.

Oui, nos amis parce que du côté de Roméo, ils sont encore très nombreux à n’avoir pas d’enfants. Les sorties dans des bar ? Non merci. A quelques exceptions. De mon côté, la majorité des amis est en région parisienne. Mais nous avons la grande chance d’avoir rencontré d’autres parents (comme nous) géniaux (comme nous aussi), via l’école de BN. Des couples confrontés aux mêmes problématiques que nous :

– Si je sors trop tard, mon bébé va faire une sieste et se lever aux aurores demain, je serais crevé.
– Je dois sortir dans un environnement adapté à mon enfant

      (pas d’alcool en excès, ni de fumées en excès, pas de meubles ou objets coupants, cassants…)

Ou– Je dois trouver une babysitter sûre, responsable, pas psychopathe et pas chère avant le week-end…Résultats des courses, notre façon de sortir change aussi :

      Nous invitons ou sommes invités plutôt à 16h00 (après la sieste des enfants) (PRIMORDIALE, la sieste).
      Nous invitons ou sommes invités plutôt le vendredi soir ou le samedi, pour avoir le temps de nous en remettre le dimanche.
    Nous faisons des repas, des activités calmes, des sorties pour ou adaptées à nos chères têtes blondes.
Heureusement nous sortons toujours

Ouf, j’en conclus que notre vie sociale de famille nombreuse (et heureuse) n’est pas un encéphalogramme plat. Elle est devenue différente, et toute aussi belle !

Complicité
Complicité
Complicité
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s