L’amour d’une mère est-il inné ?

Publié le Mis à jour le

Complicité

Arf, sacré sujet que voilà !!

Rassures-toi, je ne vais pas faire une dissertation philosophique ou anthropologique. Je vais plus humblement présenter mon point de vue de maman … qui diffère beaucoup d’un enfant à l’autre.

05/09/2010 : Naissance d’un petit BN…

Le veille du terme, il n’est toujours pas né. Je suis donc entrée à la clinique le soir pour un déclenchement le lendemain, jour du terme. Ce déclenchement m’angoisse. C’est mon premier enfant et j’ai l’impression qu’on lui force la main ET qu’on me prive d’un véritable accouchement. Le déclenchement pourtant se passe bien et rapidement, et lorsque la sage-femme pose mon petit garçon sur moi, je ressens un immense sentiment de fierté. De fierté, oui. Mais d’amour ?

Dès le premier jour je réalise que je ne suis pas heureuse. Oui, c’est difficile à écrire mais c’est vrai. Je voudrais dormir, je voudrais me retrouver et arrêter d’avoir mal. Je voudrais que ce bébé arrête de pleurer. Pourtant il est beau. Pourtant il est désiré. Pourtant c’est mon fils, mon premier enfant !

Les semaines passent. La douleur s’estompe. La fatigue aussi. Mon fils dort de mieux en mieux, pleure de moins en moins. Et je réalise que je l’aime. Oui, je l’aime. D’un amour encore timide mais sincère et grandissant chaque jour. Et avec cet amour grandit un sentiment de culpabilité, de n’avoir pas su l’aimer dès le début comme il le méritait. Je m’en veux. Et je l’aime doublement pour ça, pour essayer de combler ce manque des premières semaines. Ce manque d’amour !

21 mois plus tard : naissance de Rebelle.

Forte de mon premier accouchement, je n’attend pas cette petite fille avant au moins le jour du terme. Finalement elle s’annonce 13 jours avant. Je vis accouchement rapide et facile. Et lorsque la sage-femme pose ce minuscule bébé brun sur mon ventre, lorsque je vois son petit visage, j’ai l’impression de vivre un coup de foudre. Elle est belle et je l’aime immédiatement à la folie !

Mon amour pour elle a été une évidence.

(Et je m’en veut doublement d’avoir « délaissé » mon BN les premières semaines, je l’aime tellement fort aujourd’hui !)

21 mois plus tard : naissance de Babyrose. (oui je sais… et si toi ne sais pas en revanche – bouh, honte à toi -, cours lire cet article !) :

Babyrose est un bébé « surprise ». Une bonne surprise. Mais de fait je ne me sens jamais totalement prête à l’accueillir, au contraire de ses aînés. Je doute tout au long de ma grossesse sur les sentiments qui m’animent : la joie, l’impatience, l’angoisse aussi.

J’espère qu’elle fera comme sa sœur et arrivera plusieurs jours avant le terme. Finalement elle préfère suivre l’exemple de BN en arrivant … la veille du terme. L’accouchement en soit est rapide et aurait pu l’être bien plus si elle s’était d’emblée bien présenté. Une fois sur mon ventre, je l’aime immédiatement. C’est un sentiment moins fort et moins intense que pour sa sœur, mais je ressens pour elle un amour serein et profond, comme si sa naissance avait apaisé toutes mes angoisses.

Alors tu vois, pour moi l’amour n’a pas forcément été évident. Je l’ai appris, je l’ai découvert. J’en ai même souffert. Mais aujourd’hui je les aime à la folie, tous les trois. Différemment mais aussi fort les uns que les autres. Il y’a même quelque chose d’animal dans l’euphorie que je ressens en respirant l’odeur de leur cou. Il y’a quelque chose d’animal quand mon cœur s’emballe rien qu’en les regardant. Il y’a quelque chose d’animal en moi, comme sûrement en chaque mère, qui me fait penser que l’amour d’une mère est forcément un peu inné, comme une graine plantée au fond du cœur. Une graine à découvrir et à cultiver <3.

Publicités

5 réflexions au sujet de « L’amour d’une mère est-il inné ? »

    Le Rire des Anges a dit:
    7 octobre 2015 à 13:23

    J’ai vraiment le sentiment que plus tu enfantes plus tu es sereine! C est génial! Combien as tu l’intention d en faire? :p
    Ça me donne espoir j’ai eu ma fripouille, les 1er mois ont été tellement difficiles que je me suis dit que je n’aurais jamais le courage d’en avoir un autre!
    Et puis maintenant j’aimerais à nouveau tomber enceinte… Si la nature le veut bien… Mais avec l’espoir d être beaucoup moins angoissée… Etre plus sereine! Que tout devienne une évidence rapidement!

    J'aime

      Mamanoquotidien a répondu:
      7 octobre 2015 à 14:01
      Je te souhaites de tout cœur d’avoir un autre enfant très vite !! Effectivement, la maternité m’a beaucoup épanouie et beaucoup apporté. Je ne m’y attendais pas du tout d’ailleurs. C’est une révélation ! Si la nature et la vie le permettent, j’aurais bien un autre enfant. Nous verrons ce que l’avenir nous réserve ^_^.

      Aimé par 1 personne

        Le Rire des Anges a dit:
        7 octobre 2015 à 14:14

        Je croise les doigts! Moi aussi ça m’a épanouie mais tout de suite après l’accouchement honnêtement j’étais trop chamboulée, fatiguée pour être épanouie!! Tu vois le genre!!! 😉

        J'aime

        Mamanoquotidien a répondu:
        7 octobre 2015 à 14:25
        Je vois tout à fait. Pour mes trois enfants j’ai traversé des périodes d’intense fatigue et même de désespoir (« Je suis une mauvaise mère ! »). L’important c’est d’en sortir !

        Aimé par 1 personne

    Euphrosyne a dit:
    1 novembre 2015 à 14:31

    Très jolis mots sur ces 3 rencontres !!! J’ai eu un tel coup de foudre pour ma fille que ça a été forcément plus paisible pour le deuxième…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s