L’éducation (naturellement bienveillante)

Publié le Mis à jour le

Je lis beaucoup de choses en ce moment sur l’éducation bienveillante. Ce terme, les discussions enflammées et passionnées qui se nouent autour de ce thème, tout cela m’interpelle.

Dans un premier temps, j’ai pensé que le terme en lui-même, « éducation + bienveillante » était étrange. Et puis l’article de Twins and us a mis des mots sur des ressentis que j’avais : l’éducation, en elle-même, doit être bienveillante. Dans une grande majorité de cas, elle est bienveillante puisqu’on aime nos enfants, heureusement. Les faits divers rapportés par les médias ne sont que des minorités réduites. D’autre part, on parle beaucoup de ce mouvement actuellement, ce qui laisse à penser qu’avant, l’éducation était plus malveillante… Je n’aime pas beaucoup les avis trop tranchés, j’aime penser que dans ce qui est fait, il y’a toujours du bon et du moins bon. J’aime à penser alors qu’on peut garder le bon et améliorer le moins bon !

Puisque mon rôle de maman est de rester à l’écoute d’autres modes éducatifs afin d’accompagner au mieux mes enfants dans leur développement, je me suis posée beaucoup de questions à ce sujet.

Une chose toutefois me chiffonne beaucoup dans ce mouvement d’éducation bienveillante : si beaucoup de blogs en parlent, très peu donnent des exemples et des techniques concrets.

Alors voilà, je n’ai aucun diplôme me donnant un droit particulier, je voudrais simplement partager avec toi mon expérience de maman, expérience concrète et imparfaite.

Conseil n°1 Il n’existe pas UNE éducation type alors ne te décourages pas. Dans une même famille, une même éducation aura un impact différent sur chaque enfant…

Conseil n°2 … D’où l’intérêt de rester ouvert à de nouvelles méthodes, à tester par petites touches. Il ne faut pas hésiter à se remettre en question et accepter qu’il y’a un monde (rien que ça) entre nos principes de nullipare et la réalité d’un parent. Par exemple, moi avant je m’étais juré de ne JAMAIS rire devant les bêtises de mes enfants. « JAMAIS ! » Bon. Dans la pratique, parfois ça donne ça…

Complicité

Rebelle est la plus forte à ce « jeu » là, elle a le regard tellement expressif et malicieux !

Exemple concret de remise en question: En ce moment, Rebelle (toujours) a beaucoup de mal à s’endormir le soir. Elle se relève 20 fois. Avant, je fermais sa porte pour « l’obliger » à rester dans son lit. Ça n’a fait que la braquer et empirer les choses. Maintenant je teste la méthode inverse, laisser sa porte entrouverte pour qu’elle nous entende et nous voit, pour la rassurer.

Conseil n°3 Là j’enfonce une porte ouverte mais il est important que ça soit redit : des parents posés auront des enfants plus posés, plus à l’écoute ! Il faut donc faire preuve de patience (beaucoup BEAUCOUP de patience parfois) (et envisager de se mettre au yoga ^_^)

Conseil n°4 Juste un conseil très pratique, pour capter l’attention d’un enfant qui CRIEchuchotes. Figures-toi que ça marche très souvent ^_^.

Conseil n°5 Ignores au maximum les petites provocations de ton enfant (s’il n’y a pas de danger immédiat pour lui ou toi) – ouvrir les tiroirs, toucher les choses interdites … – il passera de lui-même à autre chose (une provocation plus grande uhu…)

Conseil n°6 Montres l’exemple à ton enfant : sois poli avec lui (« bonjour, s’il te plait… »), restes cohérent dans tes choix, expliques lui une fois le pourquoi de ton choix mais ne t’épanches pas en explications (au risque de noyer ton message dans un trop plein d’informations).

Conseil n°7 Si tu insistes trop, ton enfant risque de se braquer. Il ne veut pas manger périodiquement ? Chez nous il doit goûter quand même et attendre le plat suivant. Il ne veut pas dire bonjour ? Ils ont tous une phase comme ça rassures toi. Ne le prend pas trop à cœur, continue à demander à ton enfant de dire « bonjour », ton assiduité finira par payer…

Conseil n°8 A nouveau un conseil très très pratique : en cas de GROSSE crise, câlines ton enfant, c’est imparable !

Conseil n°9 Instaures des priorités pour ne pas lui dire « non » à tout. Plus il y’a d’interdits, plus il y’a de tentations et d’occasion pour trouver LA bêtise !

Conseil n°10 Uses et abuses de la diversion. Dès qu’il s’énerve, qu’il amorce une crise, qu’il reste buter sur un sujet… Abordes un autre sujet de but en blanc, ou propose lui une activité.

Conseil BONUS : Et surtout, surtout, ne culpabilises pas si certaines journées ne sont pas bonnes, si tu donnes une fessée, si tu hurles parce que tu es à bout, si tu te sens totalement dépassée. Au fond de toi tu aimes tes enfants, tu leurs souhaite le meilleur, cette fessée je suis sûre que tu la regrettes amèrement. Tu feras mieux demain.

Allez, je te résume les astuces qui marchent le mieux – Câlines le lors d’une crise – Chuchotes lorsqu’il crie – Prête attention le moins possible aux provocations – Uses et abuses de la diversion

Et chez toi, quelles sont les astuces qui marchent le mieux ? ^_^.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’éducation (naturellement bienveillante) »

    rivieramum a dit:
    10 novembre 2015 à 17:10

    Merci pour le partage de l’expérience oui on le saurait s’il y’a avait un manuel et une méthode je suis d’accord.

    J'aime

      Mamanoquotidien a répondu:
      11 novembre 2015 à 13:24
      De rien ! Et n’hésites pas à me donner tes astuces aussi, elles sont toutes bonnes à prendre !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s