A mi-chemin de nos vacances, nous avons eu la chance, Roméo et moi, de pouvoir faire un week-end en amoureux. Je parle de chance parce que ce n’est jamais évident de faire garder 3 enfants pendant deux jours et deux nuits. Cela peut faire peur aux familles/amis qui s’y collent. C’est donc l’une des problématiques des familles nombreuses : certaines peuvent faire garder tous leurs enfants par une même personne (c’est notre cas), d’autres arrivent à faire garder tous leurs enfants en même temps dans des lieux séparés, d’autres encore… ne le peuvent pas.

Nous avons donc eu la chance que mes beaux-parents gardent les 3 enfants du vendredi soir au dimanche en fin d’après-midi.

Et nous sommes partis à Gênes en Italie et en amoureux, un peu sur un coup de tête, pour être dépaysés sans aller trop loin. Aucun de nous deux ne parle italien… ni réellement anglais d’ailleurs. Ça promettait de bons moments ! Nous avions choisis un hôtel proche du vieux Gênes afin de pouvoir faire toutes nos sorties et visites à pieds. C’était plus sage car à Gênes comme dans beaucoup de grandes villes, le stationnement est compliqué ou payant… ou les deux. Une fois arrivés à l’hôtel, j’ai donc articulé le plus clairement possible LA seule phrase d’italien que j’avais apprise par cœur dans la voiture durant le trajet : « Ho una prenotazione a nome di O’Quotidien ». Le réceptionniste m’a regardé avec de grands yeux

… puis il a répondu dans un français impeccable « Une réservation ?! Ah oui, je regarde… ».

Raté pour mon bel effort linguistique !

Nous avons déposé nos valises et nous sommes tout de suite ressortis pour découvrir le quartier. Il était à peine 18h00. Nous étions dans un quartier moderne et très vivant, proche d’une grande artère commerciale. (Oui, j’ai dis que nous avions un hôtel proche du vieux Gênes. Proche pour moi c’est un peu moins d’un kilomètre, une distance que l’on peut raisonnablement faire à pieds lorsqu’on est en vacances et que l’on a le temps.) (Nous aimons marcher). Donc tout en découvrant « notre » quartier, nos pas nous ont mené aux abords de la vieille ville mais nous n’y sommes pas entrés. C’était le programme du lendemain. Nous avons ensuite cherché un restaurant non loin de notre hôtel et bien noté sur Tripadvisor. Nous sommes donc arrivés à Genovese. A peine entrés, nous avons laconiquement montré deux doigts en demandant sur un ton interrogatif appuyé « Per due ? », la seule expression que nous étions capable de prononcer pour demander à manger !

Pour la traduction des plats, le serveur a baraguiné un peu de français et un peu d’anglais… J’ai finalement choisi un plat de pâtes au hasard, c’était plus rapide ! La soirée s’est achevée sur un bon repas.

Le lendemain, le ciel gris menaçait de pleuvoir, à notre grand regret. Notre balade s’est alors transformée en prospection pour trouver un mini-parapluie pas cher. Et des mouchoirs (nous avions oublié les mouchoirs !). Nous étions vraiment partis les mains dans les poches, sans eau, sans rien, tellement heureux d’être à vide sans les enfants. Ensuite, nos pas nous ont promené dans la ville moderne, puis la vieille ville, dans des palais, une cathédrales, des ruelles étroites et typiques, jusqu’au vieux port.

Après un déjeuner ou nous avons à nouveau choisi nos plats à l’aveugle et où des moules sont arrivées par (un heureux) hasard dans mon plat, nous sommes allés visiter l’aquarium de Gênes. Un grand aquarium situé dans des préfabriqués qui, de l’extérieur, ne sont pas très beaux mais qui, à l’intérieur, recréent agréablement l’ambiance d’un bateau. Nous y avons vu toutes sortes d’espèces parmi lesquelles des dauphins, des otaries, des raies, des requins, des lamantins, des crocodiles, des serpents, des poissons clowns…

Et à chaque aquarium, nous avions une pensée commune : « Si les enfants étaient là pour voir ça… ! ». A la sortie, nous avons traversé la boutique. Là encore, la pensée de nos enfants nous a fait faire le tour de la boutique : « Qu’est-ce qui leur ferait plaisir … ? »

Pour la suite de notre balade en ville, nous avons dénichés deux… jardins d’enfants où les nôtres s’amuseraient comme des fous. Oui, nous nous sommes un peu égarés sur les raisons de notre week-end en amoureux. Il a vite fallu se ressaisir. Un tour dans un bazar ? « Regarde, ça plairait tellement à BN ! » Un tour chez H&M ? « Roméo regarde, Rebelle serait folle devant ces casquettes Frozen ! ». Nos pas nous ont mené, tout à fait par hasard, dans un magasin de jouets.

Heureusement il était l’heure de dîner, l’heure de se recentrer en amoureux (on a dit !).

Le lendemain nous avons quitté l’hôtel pour une ultime visite en bordure de la ville. Au bout d’une promenade moderne (et sans charme) au bord de mer, le petit village de Boccadasse se dresse. C’est un village de pêcheur qui a survécu à la modernisation. Perché sur son rocher, il surplombe les vagues et les rochers. Pendant quelques minutes (si l’on arrive à faire l’impasse de tous les visiteurs) le temps s’arrête…

Sur un dernier repas, nous avons repris la route… retrouver nos enfants :-).

Aquarium1

Aquarium2

Port

Boccadasse

Publicités

3 commentaires sur « Un week-end à Gênes sans enfants »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s