Quand l’enfant joue…

Publié le Mis à jour le

L’avantage d’avoir plusieurs enfants, c’est que l’on peu constater plusieurs technique dans le développement de chacun de nos enfants. Alors je sais qu’il ne faut pas les comparer. Mais je pense que c’est un réflexe humain d’une part, et que d’autre part il n’y aucun mal à comparer lorsqu’il n’y a pas de critique sous-jacente.

Je constate donc que d’un enfant à l’autre, la façon de jouer est tout à fait différente.

Depuis qu’il a l’âge de se tenir assis, BN est capable de jouer intensément, calmement, à beaucoup de jeux différents. Actuellement ses préférences vont aux supers-héros, aux légos ou aux playmobils, des classiques. Seulement pour jouer ainsi, il a besoin de calme et de concentration. Or, à 5 habitants dans un 60 m², je te laisse imaginer les décibels quotidien ! Le jeu intense et en solitaire, pour lui, se raréfie. A présent, il partage beaucoup de jeux et de disputes avec ses sœurs.

A l’inverse, Rebelle n’a jamais réellement joué seule. Depuis toute petite, elle suit son frère (son modèle) et l’importune plus qu’autre chose. Elle a besoin que l’on joue avec elle pour se plonger dans un jeu quel qu’il soit. Elle préfère gribouiller colorier ou faire des jeux de société / de cartes avec quelqu’un.

Quand à BabyRose, elle joue tranquillement et dans le bruit (en même temps elle n’a connu que cela, le bruit)… aux poupées. Une poupée et c’est la plus heureuse des petites filles. Elle ne se contente pas de les promener, elle les essuie, leurs met des couches, les berces, les bordes, les couche, les nourri… Une vraie maman ou une vraie nounou. Ces poupées que sa sœur n’avait jamais regardé ont trouvé une fervente admiratrice. Mais elle est également capable de jouer à d’autres choses telles que les playmobils ou les puzzle.

Ensembles, les enfants jouent de plus en plus. Avant, seuls BN et Rebelle partageaient leurs jeux. Leur petite sœur était trop petite pour y prendre part. Aujourd’hui, leur jeu commun favori est « papa-maman ». Le classique ! Les aînés sont les parents (et s’appellent « chéri » ou bien se nomme par mon prénom et celui de Roméo.) (Ça fait bizarre !) et BabyRose est leur puce. Elle les suit volontiers, se laisse mener et guider, gronder même (parfois au point que je dois intervenir). Ou bien à 3, ils se déguisent. Là il n’y a plus de fil conducteur mais ils se suivent, dansent, rient aux éclats…

Lorsqu’on a un premier enfant, on imagine que les autres seront un peu pareil. Bien sûr on sait en théorie que chaque enfant est différent mais notre cerveau de primipare a du mal à le concevoir. Ainsi je pensais naïvement que la capacité à jouer des enfants dépendait en grande partie de leur éducation. Qu’un enfant, livré à lui-même à certains moments de la journée, développait obligatoirement cette capacité. Tout faux ! Rebelle a été éduquée à peu près comme son frère aîné. Le résultat à ce niveau est pourtant très différent. Je laisse régulièrement des instants aux enfants… car en vérité je n’aime pas beaucoup jouer aux playmobils, aux légos, à la ferme et autres jeux. Je préfère partager avec eux une lecture, un jeu de société ou de cartes.

A l’extérieur, les enfants savent tous les trois s’occuper. Ils sont très moteurs, particulièrement Rebelle qui grimpe, saute, se pend, s’adapte à tout et tout le monde. BN et BabyRose ne sont pas en reste non plus.

Et chez toi, les enfants savent jouer ? Seuls, à plusieurs ? Plutôt en intérieur ou en extérieur ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Concentration extrême pour construire un vaisseau Star Wars en légo.

Rebelle tout craché : Elle peut être dans une salle remplie de jeux superbes mais un carton pour faire la folle jouer et ça lui suffit !

BabyRose et ses poupées, une belle histoire d’amour !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Quand l’enfant joue… »

    Le Rire des Anges a dit:
    4 mai 2016 à 04:33

    Et bien tu vois, avant d’avoir un enfant je pensais que le fait sûil joue seul ou non dépendait de son éducation! Et puis Fripouille est né…
    S’il est dehors c’est parfait, les possibilités de jeu sont énormes. Il s’occupe! A l’intérieur c’est beaucoup plus rare mais ça arrive aussi en fonction des périodes!

    Aimé par 1 personne

    Emma June a dit:
    6 mai 2016 à 08:15

    J’ai un fiston de 5 ans qui a toujours détesté jouer seul! Si parfois, ça ne me dérange pas de partager ses jeux, à d’autres, je lui dis que savoir jouer seul est important. Il y a un temps pour tout. Depuis peu, il commence à jouer seul, s’inventer des histoires etc, dans le bruit (que je n’avais pas avant) mais bon, je me dis que c’est le prix à payer pour qu’il s’autonomise 🙂

    Aimé par 1 personne

      Mamanoquotidien a répondu:
      7 mai 2016 à 14:48

      Le bruit, dommage collatéral lol. Parfois le jeu vient aussi quand les enfants grandissent ;-).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s