Encore une année scolaire qui s’achève, la troisième pour nous. Cette année à une saveur toute particulière puisque BN quitte le monde de la petite enfance pour entrer dans l’école des grands, en CP.

20160623_090539

Lui qui était le grand chez les petits, va devenir le petit chez les grands.

Lui qui avait tous ses repères, toutes ses marques, lui qui régnait en maître dans la cours de récréation avec les copains, va devoir totalement se réadapter et se réinventer.

Je ne me fais pas trop d’inquiétudes pour lui dans la mesure où il retrouve son meilleur ami, son amoureuse Clochette et quelques copains qu’il aime bien dans sa classe. Mais quand même, quel cap !

En maternelle, les enfants sont encore cooconés et maternés par des ATSEM bienveillantes (en général). L’institutrice leurs amène les connaissances tandis que l’ATSEM les guide dans ce monde scolaire. En primaire la donne change puisqu’il n’y a plus d’ATSEM pour leurs tenir la main. Les enfants doivent se débrouiller comme des grands. Désormais BN va devoir s’essuyer seul aux toilettes par exemple ^_^. (Bon il le fait de bon coeur quand il est motivé et de bonne composition… Pas trop en ce moment donc.)

Cette rentrée qui se profile va faire de Roméo et moi, pour la première fois, des parents d’élèves de primaires ! Nous serons mêlés aux parents d’enfants de 10/11 ans, ça va nous donner un coup (de vieux).

Heureusement nous gardons un pied solide en maternelle grâce à ma pétillante Rebelle qui envisage son année de moyenne section avec la plus grande sérénité. L’école lui a plu, elle s’y est rapidement épanouie. Elle retrouvera elle aussi de très bons camarades, de ceux qu’on apprécie que notre enfant fréquente, en plus. Le top !

Tu sais, cette année scolaire m’a encore donné à réfléchir sur ce que j’attends de la maternelle. Après tout, nos enfants sont encore si petits, si naïfs et dépendants de nous, bien qu’ils nous signifient beaucoup le contraire. Certes, ils grandissent, ils deviennent autonomes et prennent de l’assurance. Et c’est bien là le sens de la « petite école » pour moi : grandir dans le bon sens. Ce ne sont pas tant les connaissances qu’ils y acquièrent qui m’intéressent, parce qu’ils reverront les bases au CP. Non, ce que je recherche moi, c’est une école qui apprennent à mes enfants à grandir en groupe et à respecter les autres (et eux-mêmes !) dans ce groupe.

Je mesure l’efficacité de la maternelle aux sourires de mes enfants, le matin devant l’école et le soir à la sortie.

Et de ce point de vue, le pari a été réussi pour tous les deux. Rebelle n’a pas fini son parcours mais pour mon BN, je sais que la maternelle a été un bon tremplin pour aborder le CP.

Son parcours n’a pas été sans heurts. Il est entré en petite section de maternelle avec une aisance déconcertante. Un vrai petite ange, calme et serein. Pourtant l’arrivée de BabyRose dans nos vies l’a bouleversé. Il a commencé à être dissipé dans sa classe et à la maison, à tel point que la maîtresse a eu cette phrase qui m’a toujours marqué : « Votre BN était un ange au début de l’année. Maintenant, on le croirait possédé ! » La référence au démon, quand même ce n’est pas rien ! Et je m’accordais sur ce point avec la maîtresse, malheureusement. Parfois à la maison, ses réactions me faisaient peur.

Mais malgré notre désarroi nous n’avons pas baissé les bras et le temps l’a apaisé. Il a eu la chance d’entrer en moyenne section de maternelle dans la classe d’un instituteur très doux. Beaucoup de parents ne l’aime pas parce qu’il est vrai qu’au niveau du travail scolaire, c’est très léger. En revanche, son caractère posé a calmé mon BN qui avait vraiment besoin de ça. Il a rencontré quelques soucis de lenteur dans son travail, cependant au niveau du comportement il s’est grandement apaisé. Cette année a été pour lui une bonne transition, un moyen de retrouver le bon chemin.

La grande section s’est globalement très bien passée. BN est resté un peu lent, mais moins, rien d’insurmontable pour sa (super) maîtresse, d’autant qu’il a des facilités pour apprendre. Ceci compense cela. Moins indiscipliné qu’en petite section, il a pourtant fricoté plusieurs mois avec un terrible, son meilleur ami, « Ba », à mon grand dam. Et puis peu à peu, les choses ont changé, imperceptiblement. Ba n’était plus le meilleur copain, parfois même il s’en prenait à mon fils (qui n’était pas forcément blanc comme neige…) (Je connais mon garçon ^_^). Et puis un jour, le meilleur ami a changé de prénom. C’est à présent « Tutur », un copain de toute l’année qui a prit de l’importance. Un gentil copain en plus !

Alors voilà, c’est sur une note positive que mon grand-petit garçon, mon aîné, aborde le CP. J’en suis heureuse. Un peu nostalgique oui, mais heureuse pour lui. Il va encore grandir sur le chemin de l’autonomie !

Et donc se préparer tout seul chaque soir et chaque matin et me préparer le petit déjeuner au lit ^_^ !!

(Bah quoi ?!)

20150925_141905
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(Le rapport de cette photo avec l’article ? La présence de « Tutur », le BFF, qui fête alors son anniversaire…)
Publicités

3 commentaires sur « La cloche a sonné, ça signifie… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s