Aujourd’hui à la piscine, je bronze sur la margelle avec BabyRose scotchée à moi. Je l’interroge : « Tu veux retourner dans l’eau ? ». Elle secoue la tête. « Non ! ». Sa réponse est catégorique. Roméo sort de l’eau et j’y vois alors l’occasion rêvée de lui confier notre petite fille pour retourner me baigner.

A peine dans l’eau, Roméo est déjà derrière moi avec dans les bras une BabyRose baignée de larmes qui veut faire trempette avec moi.

Aïe, je n’avais pas senti que mon notre ombilicale tirait si fort !

Il faut dire que depuis la naissance de ma troisième, je n’ai jamais réussi à le couper. Le jour de mon accouchement, les médecins m’ont affirmé que tout était normal et qu’ils l’avaient sectionné correctement.

J’ai un doute.

Comment expliquer sinon que ma fille m’empêche physiquement d’aller aux toilettes, s’accrochant à ma jambe, et finisse par pleurer derrière la porte, tout au long de mon conciliabule avec le petit coin ?

Comment expliquer qu’elle fonde en larmes en me voyant… quand je me suis absentée 3 minutes top chrono de la maison pour acheter une bricole à l’épicerie du coin ?

Il n’y a qu’une réponse : le cordon a été mal coupé !

Depuis qu’elle est bébé, elle est très accrochée à moi. Je l’ai allaité plus longtemps que les autres, elle a mit plus de temps à faire ses nuits et à quitter notre chambre. Elle a toujours été très sauvage avec tout le monde, y compris nos proches. Encore maintenant, c’est une petite fille timide qui ne trouve de vrai réconfort que dans les bras de Roméo ou les miens.

Paradoxalement quand nous sommes à la maison, il m’arrive de lui faire du chantage aux câlins et aux bisous (j’avoue) (et pas qu’avec elle), elle est très indépendante. Dans mes bras, elle dépose un bisous rapide sur ma joue mais m’explique ensuite que « é bon ! », le câlin a assez duré, il est temps pour elle de retourner aux choses sérieuses à savoir s’occuper de ses poupées, non mais oh ! Mais lorsque nous sortons et qu’elle me sent très susceptible de lui échapper (car maman aime avoir une vie sociale en dehors de ses enfants, si si), elle redevient ma petite fille au cordon trop court.

Certains qualifient ça de BABI je crois, Bébé Aux Besoins Intenses.

Je n’aime pas enfermer mes enfants dans une étiquette, je trouve ça très restrictif. Mais je pense qu’avec ma BabyRose, il y’a un peu de ça. J’aurais donc pu la surnommer BABI Rose !

En attendant, je sais que dans quelques années, quand la puberté aura frappé à sa porte et que les copines trop cool aflueront, ma puce ne voudra plus me faire de câlins, alors j’en profite. Quand même !


Publicités

8 commentaires sur « Babyrose} La petite fille qui ne voulait pas couper le cordon »

    1. J’aimerai en avoir encore un, Roméo aussi aimerait ça… Il n’y a que notre situation actuelle qui nous freine un peu, j’espère… On verra si la vie nous accorde un petit quatrième ^_^. Profitons tant que nos enfants le veulent bien, encore ! (Et que nos fils ne nous ont pas remplacé par une jeunette).

      Aimé par 1 personne

  1. Comme je me retrouve dans ta situation et tes mots…
    Cacahuète a des réactions semblables à BabyRose, si bien que le papa a parfois du mal à trouver sa place.
    Je me dis que ça va passer en grandissant et notamment à son entrée à l’école…Alors j’en profite aussi un peu (et même beaucoup) 😉
    Grosses bises à toi et tes jolis Pyjamasques ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s