OLYMPUS DIGITAL CAMERA

30 mois de bisous mouillés, 30 mois d’amour intense, 30 mois de son odeur.

Aujourd’hui, BabyRose a 30 mois. Elle clame depuis longtemps qu’elle a « deu tan emi » mais à la vérité, elle ne les a qu’aujourd’hui.

2 ans et demi que cette petite blondinette au regard enjôleur nous mène par le bout du nez. Sous ses airs de douce petite créature, elle fait preuve d’un grand autoritarisme envers ses frères et sœurs et nous, ses parents. Un sourire ou un regard humide et hop, elle nous a dans la poche.

Ne te fie pas à son air d’ange, à ses yeux clairs, à ses bisous baveux qui écrasent, BabyRose sait ce qu’elle ne veut pas et surtout ce qu’elle veut.

Elle veut tout faire toute seule. Tout. Absolument tout. Ce qui est bien pour son développement mais souvent embêtant pour le temps que ça prend et le résultat incertain. S’attacher en voiture, c’est elle. S’habiller, c’est elle. Ouvrir le tube de dentifrice, mettre la pâte sur la brosse à dent, refermer le tube, c’est toujours elle. « Moi tout teul ! » Et si par malheur l’un de nous l’aide un peu trop, elle nous offre des larmes de crocodiles et des pleurnicheries sans fin.

BabyRose veut être traité comme ses aînés et avoir droit aux même privilèges. Elle veut être considérée comme une grande depuis bien longtemps déjà. Spontannément c’est elle qui m’avait reprise lorsque je l’appelais encore mon bébé (mais cette époque a-t-elle vraiment existé ?!) en répliquant « moi plus bébé ! Moi ‘rande moi ». Le message était clair, j’ai arrêté de la surnommer ainsi.

Depuis, l’été est passé par là et l’a fait grandir à une vitesse folle. On a commencé par les couches. Après des débuts laborieux, elle a pris son envol et les couches ont totalement disparues le jour et à la sieste. En rentrant de vacances nous avons enlevé les barreaux de son lit. Désormais la voilà libre d’aller et venir mais elle n’en abuse pas tant que cela. Elle est heureuse le matin de pouvoir se lever et se glisser dans le lit de Rebelle pour un câlin ou pour l’embêter. Et puis la poussette a pratiquement disparut de notre univers. BabyRose marche la plupart du temps, surtout lorsqu’elle n’est pas avec moi !

Mais depuis une petite semaine, elle connait une régression assez désagréable : le retour des pipis partout et toute la journée. Une voisine a mis le doigts dessus un jour (au figuré bien entendu ^_^) et je me suis pris une petite claque en pleine figure lorsqu’elle a constaté que les fuites de BabyRose coïncidaient avec ma reprise du travail.

Bien sûr !

J’avais tellement le nez dessus que finalement je n’avais pas fait le rapprochement ! Alors je me résigne à reprendre tout presque à zéro : la mettre au pot le plus possible, lui demander régulièrement, l’encourager lorsqu’elle y va d’elle-même et surtout, SURTOUT, ne pas la gronder lorsqu’elle s’oublie !

La culpabilité n’a pas traîné pour venir me faire un petit coucou. Est-ce vraiment raisonnable de reprendre le travail et aussi loin de chez moi ?! Avoir des horaires qui me font rentrer tard et impose à la plus jeune de très longues journées ? J’ai du chasser madame culpabilité à grands renforts d’arguments chocs : Roméo et moi aimerions vraiment déménager. A 5 dans un trois pièces, tu imagines que nous commençons sérieusement à être à l’étroit. Pour qu’un crédit passe auprès des banques, il faut que nous ayons deux salaires fixes. Je dois par conséquent travailler.

Et puis … j’ai choisi un mi-temps pour avoir encore du temps pour les enfants.
Et puis…. C’est notre nounou en or qui fait les heures périscolaires, les enfants ne sont pas perdus.
Et puis…

Et puis madame culpabilité s’incruste malgré tout et je sais que nous aurons besoin, BabyRose et moi, d’encore un peu de temps pour nous adapter à ce nouveau rythme.

En attendant ma petite fille en miniature n’est plus un bébé. Elle a 30 mois !


Publicités

2 commentaires sur « 30 mois, régression et culpabilité »

  1. Ces passages sont toujours difficiles… Même s’il n’y a pas de régressions « évidentes », il faut un temps d’adaptation plus ou moins long. Avec tous les changements que nous avons eu l’année dernière, MiniJoie a eu vraiment de très mauvaises passes. Maintenant qu’elle sent la stabilité revenue et bien installée, elle a fait des progrès fulgurants.
    On est toujours tellement partagées entre le boulot et les enfants… c’est difficile pour nous toutes (je crois sincèrement que les papas sont généralement plus cools avec ça…) mais je suis sûre que tu as fait les choix les plus cohérents pour l’équilibre et les projets familiaux ! Plein de courage à toi !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s