By Papacube

Il est arrivé en traître ce changement d’heure, comme chaque année. Ce fameux jour où tes enfants te réveillent une heure plus tôt que d’habitude, où ils ont faim à 10h et toi-même tu ne sais plus trop où ton estomac se situe. Ce jour où tu traînes un peu, perturbé par une matinée plus longue que d’habitude et un après-midi raccourcie par la nuit qui tombe. A 17h, j’avais envie de me pelotonner sur mon canapé !

Comme chaque année, ce jour amène avec lui la nuit et un terrible vague à l’âme pour moi. Nous sommes au crépuscule des beaux jours mais encore trop loin de cette douce période de Noël. Et je me fais avoir par surprise à chaque fois. Cette obscurité fait ressortir tout ce qu’il a de plus sauvage en moi. J’ai envie de me recentrer sur ma famille et mes proches.

Je me remet en question, je ressasse ce qui me tracasse, je me pose mille questions qui n’ont pas de réponses.

En ce moment c’est ma famille, notre rythme, notre organisation. Pendant les vacances de Toussaint j’ai l’horrible sensation de n’avoir pas vu mes enfants. Sur 9 jours de congés en excluant les week-end, je les ai vu 4 jours pleins. Les autres jours je partais avant leur réveil et rentrais pour le rush du soir qui passait trop vite et durant lequel je n’avais pas beaucoup de temps à leur consacrer.

Lorsque j’étais avec eux, j’en ai profité au maximum. Nous sommes sortis, nous avons fait des activités variées. Mais ce n’était pas assez.

Pour certain(e)s ce rythme convient bien. Pas à moi ! Au fil du temps je me découvre beaucoup plus maman dans l’âme et mes enfants me manquent terriblement. J’ai l’impression de passer à côté de leur vie ! Je voudrais pouvoir rester à leurs côtés plus souvent, plus longtemps, profiter de chaque petit moment qui passe. D’un sourire, d’un câlin, d’un instant complice et même d’une dispute, oui (bon, à petite dose xD) !

Je voudrais taquiner ma douce et autoritaire BabyRose, câliner ma pétillante Rebelle et rassurer mon anxieux BN. Jouer à leur « manger » le ventre « Non ! Pas tout suite maman, après ! », partager des jeux de société, les regarder faire des dessins et rire avec eux.

Oui, alors que j’espérais trouver dans la reprise du travail cette parenthèse qui me faisait du bien auparavant, je me retrouve avec ce terrible creux au ventre : Mes enfants me manquent..

Alors, bien sûr, ma reprise du travail est porteuse d’espoirs à bien des égards. L’espoir de pouvoir déménager dans un endroit plus grand, un endroit qui nous permettra d’évoluer sur certains projets. Mais cet espoir est toujours couplé aux doutes et à l’angoisse. Et ces doutes sont intimement liés à la période la plus morne de l’année : le mois de novembre.

Allez haut les cœurs ! Si tu es comme moi, un peu déboussolée par ce changement d’heure, Noël approche à grand pas !

Publicités

5 commentaires sur « Changement d’heure et vague à l’âme »

  1. Je te comprends parfaitement car â la base je ne pensais du tout avoir ce côté maman dans l’âme qui n’aime pas passer à côté de ces moments de la petit enfance 🙂 mais â mi temps c’est super Ca te laisse un peu plus de temps.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s