Voilà plus de deux mois que nous faisons l’instruction en famille. J’en ai pour l’instant peu parler pour plusieurs raisons.

Je ne me sens pas du tout légitime à le faire actuellement avec si peu de recul.

J’éprouve de sérieuses difficultés avec le côté formel de l’instruction et je réalise qu’il y a un écart énorme entre la théorie, ce que je souhaitais mettre en place, et la pratique, ce qui est réellement faisable et enrichissant pour les enfants. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, vivre une vie enrichissante pour eux, non pas seulement du point de vue intellectuel mais également familial, social, humain… Le tout étant de trouver le juste milieu.

Je pourrais être trop dithyrambique ou au contraire trop défaitiste, parce que notre départ en IEF est une suite de montagnes russes. Chaque jour est différent et nous n’avons pas trouvé d’organisation stable. Je réalise même qu’il est utopique d’envisager une seule organisation parce que la richesse de notre vie, finalement, c’est cette grande liberté que nous avons de choisir des activités au dernier moment en fonction de la météo, de nos envies, de notre forme, des demandes des enfants, de mon inspiration du moment…

C’est d’ailleurs ce côté que les enfants et moi préférons, l’aspect informel et spontané de l’IEF. C’est dans ces journées là que nous sommes les plus heureux, que les enfants sont les plus calmes et les plus attentifs… et certainement que leur cerveau enregistre le mieux !

Oui, aujourd’hui, à défaut de te parler de support et d’organisation, je peux te parler de notre IEF informel, celui qu’on aime.

Notre IEF informel c’est avant tout de la spontanéité. Nous n’avons jamais autant pique-niqué que depuis ces 2 derniers mois, à la découverte de nouveaux parcs et de nouvelles familles. Durant notre été indien qui a duré jusqu’au changement d’heure nous avons beaucoup profité de l’extérieur. Les enfants ont grimpé dans les arbres et fabriqué des cabanes, BN s’est laissé entraîné par des grands pour découvrir les joies du vélo tout terrain en pleine forêt tandis que Rebelle a cueilli des olives et des citrons chez une amie…

La spontanéité et la liberté de choisir, c’est se réveiller un matin avec une motivation sans limites et accepter une sortie à la dernière minute. Dehors s’il fait beau, dans un lieu protégé en cas de mauvais temps.

Avec l’association départemental L’école Buissonnière 06, nous avons visité une petite ferme très respectueuse des animaux et pleinement interactive puisque les enfants pouvaient à volonté caresser chacun des animaux présents et les nourrir. Une grande joie pour nos petits citadins ! Nous avons également découvert une salle d’escalade pour le plus grand bonheur de mes grimpeur, un moulin à huile et son fonctionnement qui complétais admirablement notre cueillette d’olive, un atelier floral qui a beaucoup plu à BN à ma grande surprise, faisant toute la lumière sur sa sensibilité.

La ludothèque et les bibliothèque seront souvent nos refuges par jour de temps froid ou pluvieux, à des heures tranquille où la concentration et la détente sont propices… et d’autres lieux que nous n’avons pas encore découvert.

Durant ces deux mois riches et bien remplis, mon BN qui a tant de mal à se lier s’est découvert un ami précieux et au fil de nos multiples rencontres, j’espère qu’il tissera d’autres amitiés. Moi-même, en tant que maman au foyer, il me tient à cœur de pouvoir rencontrer, échanger et partager avec des parents vivant une situation similaire. Ces échanges sont une grande richesse et ceux qui s’inquiètent de ma vie sociale devrait se rassurer : mes moments de solitudes sont plutôt rares et même bienvenus dans ce tourbillon de rencontres !

Parfois il nous arrive de ne pas sortir, heureusement car cela est également très bénéfique pour tous. Si BN lit énormément, il lui arrive de plus en plus souvent de partager, à nouveau, des moments de jeu et de complicité avec ses sœurs. Nous lisons plus souvent en famille et surtout, nous avons redécouvert la joie de partager des jeux de société qui sont à mes yeux une grande source d’apprentissage ! Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les grands plébiscitent souvent la ludothèque, nous y jouons énormément.

Pour ce qui est des activités créatives, j’en fais plus mais je pourrais aller plus loin dans ma démarche. Idem pour la cuisine, je m’ouvre plus facilement aux préparation des repas et goûter à plusieurs mains mais ma marge de progression est énorme.

De mon côté, j’ai accepté de lâcher prise car j’ai senti les limites de mon fils lorsque je le poussais trop dans le formel. Pour l’instant, j’accepte de lâcher du lest même si je garde en tête quelques objectifs précis à atteindre. Je suis intimement convaincue qu’il a besoin de plus de temps pour s’adapter à cette nouvelle vie. Je le sens d’ailleurs déjà apaisé et plus ouvert. Au contraire, Rebelle et même Babyrose sont plus en demande qu’au début.

Voilà mon premier bilan de notre IEF informel. Pour le formel, j’en parlerai une prochaine fois lorsque nous aurons trouvé nos marques.

Dans les arbres
Le bonheur de grimper toujours plus haut !
Visite d'un moulin à huile
Visite d’un moulin à huile

Publicités

6 commentaires sur « Notre IEF informel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s