Depuis que j’ai commencé le homeschooling avec les enfants, je chemine très doucement à travers les différentes pédagogies. Il m’a fallu plusieurs mois pour prendre un peu mes marques. Il m’a fallu encore autant de temps pour commencer à regarder diverses pédagogies qui pourraient nous convenir.

Avec BN j’ai commencé de façon très classique, en achetant des manuels scolaires français et maths, et songeant que pour le reste, je verrai au fur et à mesure. Pour le français, je me suis basée sur les conseils d’une amie institutrice qui m’a orienté vers la méthode « Rimbambelle ». Pour les mathématiques, j’ai repris le livre qu’il avait l’an passé au CP mais en version CE1 : Picbille.

Au final, à refaire, je ne reprendrais ni l’une, ni l’autre de ces méthodes. Ribambelle est très rébarbative, demande à l’enfant d’écrire beaucoup (et c’est un point très compliqué chez nous !) puisqu’il fait la part belle à la compréhension de texte. Quand à Picbille, si la méthode est ludique, elle est très incomplète. Il n’y a pas (ou très peu) de géométrie et pas d’opération posée. J’ai donc complété en cours de route avec les cahiers d’exercice La librairie des écoles, ludiques et évolutifs.

Je ne voulais pas non plus m’enfermer dans un planning qui me paraissait trop stricte car je voulais que les enfants et moi-même puissions d’abord prendre nos marques. J’avais tablé sur un apprentissage formel de 2h par jour… et aujourd’hui encore nous en sommes loin.

Je reconnais volontiers que jusqu’au mois de décembre, notre fonctionnement a été anarchique et très imparfait. Je me suis beaucoup accroché avec mon fils et j’ai souvent désespéré d’arriver à lui faire apprendre quoique ce soit.

Durant ce temps, j’ai testé pas mal de fonctionnements divers et variés, de mise en place, d’expériences même. Les enfants étaient mes cobayes. J’ai beaucoup regardé vers la méthode Montessori, y compris pour mes filles, sans jamais y trouver mon compte. J’ai d’ailleurs complètement mis de côté l’apprentissage pour Rebelle et Babyrose , me disant qu’elles étaient petites et pouvaient fonctionner en unschooling.

Là encore ça n’a pas été aussi simple. Rebelle me reprochait de ne pas m’occuper suffisamment d’elle (quand son frère râlait qu’il travaillait toujours plus que les filles et que c’était injuste !). Cependant, elle ne restait pas inactive puisqu’elle apprenait tranquillement à lire des syllabes puis des mots simples ! Quand à Babyrose , elle réclamait aussi régulièrement son travail et un temps pour elle. Difficile de m’y retrouver au milieu de ces trois rythmes très différents !

J’ai eu quelques réussites et beaucoup d’échecs. Durant cette première période trouble, je me suis beaucoup investie dans l’éducation informelle à travers des sorties, et cet aspect a été très stimulant !

Après les vacances de Noël je suis repartie sur de nouvelles bases, plus cadrées. J’ai diminué le temps de travail de BN, préférant qu’il travaille bien pendant une heure, plutôt que dans un climat de conflit, durant deux heures. J’ai également pris le partie de faire travailler les filles un peu chaque jour, elles aussi. Enfin, Rebelle acceptait que je l’aide à progresser dans son apprentissage de la lecture ! Elle s’est même spontanément mise à l’écriture « en attachée » avec passion. Nous avons également ressorti plus volontiers les jeux de société par lesquels ils apprennent énormément.

BN s’est un peu apaisé durant le mois de janvier, pour se braquer de plus belle début février.

Ce mois a d’ailleurs été totalement chamboulé entre la fin de ma grossesse (toute proche désormais) qui commençait à vraiment me fatiguer (moins disponible, moins patiente, le combo perdant !) et l’hospitalisation en urgence de mon fils pour une péritonite. Il nous a fait une telle frayeur que je lui ai laissé le temps de se remettre, mangeant ainsi la moitié du mois.

Notre inspection devait d’ailleurs avoir lieu le 16 février. J’étais prête. Nos cahiers étaient à jour, notre travail plus régulier, notre rythme plus calé. Mais puisque BN était encore hospitalisé, j’ai du reporter cette échéance.

Notre nouvelle inspection aura lieu le 30 mars et pour le coup, j’appréhende : il y’aura à la maison un nourrisson tout neuf qui demandera beaucoup d’attention, occasionnera beaucoup de fatigue et rendra certainement notre rythme anarchique !

En parallèle, je n’ai cessé de m’interroger sur les méthodes alternatives qui pourraient motiver BN à se lancer dans certains domaines, notamment l’écriture pour laquelle il fait un gros blocage. Je n’ai pas trouvé mais j’ai pris le parti, pour qu’il ne prenne pas de retard, de le faire travailler beaucoup à l’oral et sur ardoise. Parfois je lui prépare des textes à trous pour la conjugaison par exemple. Je le fais peu écrire mais très régulièrement en revanche, pour qu’il ne perde pas ses acquis. Et ça fonctionne plutôt correctement pour l’instant.

Une pédagogie en particulier ?

Bien entendue, j’aurais aimé trouver UNE pédagogie parfaite pour nous, qui m’aurais permis de m’y consacrer totalement. Mais ce n’est pas si simple (ça manquerait de piquant sinon !), dans toutes les pédagogies alternatives il y’a à prendre et à laisser. Il faut prendre le temps de découvrir les astuces qui marchent avec nos enfants.

Montessori étant très en vogue, j’y suis revenue plusieurs fois sans trouver totalement mon bonheur. J’y puisais des notions qui me paraissent évidentes comme l’autonomie de l’enfant, le laisser faire au maximum par lui-même. J’aurais aimé acquérir du matériel de mathématique pour le dénombrement mais le prix m’a refroidi. Je déplore d’ailleurs qu’un commerce coûteux se soit formé autour de cette méthode, faite à l’origine pour ceux qui n’avaient pas les moyens.

Certains livres sont estampillés Montessori à outrance (selon moi) alors même que cette pédagogie privilégie la manipulation concrète. Je vois également beaucoup de mamans fabriquer du matériel elles-même ou préparer des fiches, mais je ne m’y retrouve pas non plus. Je trouve que si l’environnement de l’enfant est naturellement stimulant, il apprend tout aussi naturellement.

Par exemple, je n’ai jamais fait faire d’exercice sur les couleurs aux enfants, il les ont appris seuls et spontanément. Je ne vois pas non plus l’intérêt de l’exercice du transvasement si, à la maison, l’enfant se sert à boire tout seul. Et ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

Pour la méthode de lecture, celle qui marche très bien avec les filles, c’est celle des Alphas, bien plus que Montessori. Même Babyrose connaît pratiquement tous les personnages et commence à enregistrer leurs sons.

Bref, Montessori est une méthode dans laquelle j’ai très peu piochée jusqu’à présent.

Et puis j’ai entendu parler de la méthode Charlotte Mason, du nom de cette pédagogue britannique, d’abord sur le blog de Ourlittlefamily44 puis sur celui des Petits Homeschoolers et pour le coup, cette pédagogie dans les grandes lignes me parle vraiment.

Je ne suis pas encore très calée en la matière mais j’en retiens plusieurs points importants :

L’enfant doit passer une grande partie de la journée dans la nature. Quoi de mieux, en effet, que d’apprendre dehors au contact de notre environnement naturel ? C’est logique, évident et tellement sain ! Bon j’avoue qu’en ce moment, entre le temps et surtout la grossesse, nous sortons beaucoup moins mais cela reviendra.

La narration orale que j’ai mis en place récemment. Je commence d’ailleurs la matinée de travail par cela : je lis un passage de livre à BN (les filles sont encouragées à écouter) puis je lui pose des questions précises sur ce qu’il vient d’entendre. Cela lui permet d’exercer sa mémoire auditive, d’organiser sa réflexion, de reformuler, résumer, condenser, etc. Tout cela se fait à l’oral et c’est parfait ainsi puisqu’une fiche de lecture écrite le braquerait aussitôt. Là, au contraire, lui qui aime les livres, il est attentif et concentré.

Attention cela n’exempt pas aux fiches de lectures écrites mais chez nous, elles arriveront après, lorsqu’un vrai déblocage aura eu lieu au niveau de l’écrit.

Les dictées préparées. BN lit une phrase donnée. Il s’isole un temps imparti (pour l’instant 10 minutes) puis lorsqu’il pense connaître sa phrase, je l’interroge à l’oral sur les mots qui me paraissent difficiles. S’il se trompe, il retourne les lire et les mémoriser (en l’occurrence 5 minutes). Puis vient le temps d’écrire la dictée.

Laure, du blog Petits Homeschoolers a donné une bonne astuce pour la correction de la dictée : sans insister sur les fautes, elle les masque en collant un bout de papier pour que l’enfant réécrive par dessus. Ainsi il n’a pas le temps de mémoriser le mot avec une faute. C’est judicieux et j’applique la même technique avec mon fils. Ça lui évite en plus de se lamenter sur les ratures (qu’il ne supporte pas !).

Pour l’instant, clairement, il prend cet exercice à la légère et fait pas mal de fautes. Mais je suis sûre qu’au bout de quelques jours de cet exercice il fera plus attention !

Les livres vivants, des livres écrits par des passionnés sur des sujets bien documentés de toutes sortes sont préconisés par Charlotte Manson. C’est là encore d’une logique implacable puisque ce sont les romans qui retiennent l’attention et peuvent marquer durablement le lecteur. Ce sont les livres de mon enfance dont je me souviens, bien écrit, avec un fond riche et intéressant. J’ai toujours aidé les enfants à choisir des lectures enrichissantes et j’y fais encore plus attention. En ce moment BN découvre l’univers de Roal Dahl (Charlie et la chocolaterie, Matilda…). Il a également mis un pied dans l’univers sauvage et glacé de Jack London. Déjà récemment nous l’avions initié à la série « Le club des 5 ». Voilà pour moi quelques exemples de livres qui donnent le goût de la lecture à un lecteur débutant (mais déjà passionné).

Ce principe de livres vivants, je l’applique aussi avec les poésies puisqu’en ce moment nous étudions les fables de la Fontaine, ainsi que leur auteur (et l’époque général au passage). BN en apprend une, Rebelle également rien qu’en écoutant son frère, puis les enfants les rejouent sous forme de pièce de théâtre.

Pièce de théâtre
La Fontaine en pièce de théâtre

J’ai encore beaucoup à découvrir de cette pédagogie mais elle me parle, me transporte et je vois au quotidien, concrètement, comment je peux l’appliquer chez moi. Elle correspond beaucoup à BN, cela compte énormément !

Voilà longtemps que je voulais écrire un article sur notre façon de pratiquer « l’IEF formel » mais je n’avais jamais trouvé comment aborder le sujet, tout simplement parce qu’encore aujourd’hui, notre rythme et nos habitudes changent beaucoup. J’essaye toujours de trouver les « trucs » qui fonctionnent, surtout avec mon récalcitrant garçon, les techniques et les exercices qui lui seront le plus bénéfique en restant ludiques et concrets.

8 commentaires sur « {Homeschooling} Pédagogie Montessori, pédagogie Mason ? »

  1. Une fois encore j’admire tout votre cheminement! Je partage ton avis concernant la méthode Montessori qui es devenue un véritable business et s’est beaucoup trop éloignée de son esprit originel… ici aussi les Alphas ont un réel succès auprès de mes filles! En revanche je ne connaissais pas la méthode Manson. Merci de partager tout ça avec nous 😘

    Aimé par 1 personne

  2. Moi je vais te rassurer … nous ne sommes pas une famille qui pratique l’ief Mais parfois j’ai l’impression que nous n’en sommes pas loin ! Je me suis fait remonter les bretelles par une maîtresse stricte et rigide. Alors il a fallu s’investir se rassurer chercher essayer mettre en œuvre essayer motiver … 😱 tout ce que je ne voulais pas c’était dégoûter mon fils de l apprentissage 🤔🤔🤔 et le faire encore plus remarquer par cette maîtresse si exigeante. On mis en œuvre un planning de suivi avec des rond rouge et vert plus récompenses ( Merci le bouquin sur l’éducation positive) pour motiver associé à un et liste d’envies pour pouvoir identifier les leviers de motivation 😊😁
    On a instauré 15 min de devoirs quotidiens même le dimanche et 2 pages de lectures car contrairement à BN mon Grand n’a pas encore compris quel monde merveilleux pouvait se cacher entre ces lignes … pour l apprentissage on multiplie les supports et les méthodes ne sachant pas quelle méthode lui convient on utilise les trajets en voiture rt on associe le petit frère. Enfin comme toi on développe notre propre méthode avec nos fiches Bristol 🙄collées au mur 😈beaucoup beaucoup d’investissement pour peu de résultats pour le moment 🤔🤔🤔 enfin enfin je garde la foi et foi en mon fils qui est plus à l’aise avec la 📖 lecture maintenant 😁🤞🏻On a peu de résultats en dictée mais ça viendra peu à peu on trouvera il aura bien un déclic 🤞🏻🤞🏻🤞🏻🤞🏻
    La surprise c’est que le petit lui 4 ne mémorise bien tout ce que son frère apprend et ça ça donne des situations très drôles parfois 🤩😍

    J’ai decouvert un bouquin génial Huge et les rouvre être et avoir la grammaire Sous forme de conte j’adore
    COURAGE LES MAMANS ON EST TOUTES LA MÊME GALÈRE POUR LE BONHEUR DE NOS ENFANTS ❤️❤️ En tout cas merci à toi de nous donner cette inspiration 😎

    Aimé par 1 personne

    1. Oh pauvre Jules, c’est la maîtresse que BN aurait du avoir je crois. Nous aussi nous utilisons la méthode d’Hugo qui est effectivement très bien faite ! Bon courage pour aider Jules à avancer, c’est tellement plus difficile quand un instituteur te met la pression avec des délais..’😓!

      J'aime

  3. Coucou, je viens de tomber sur ton blog par pur hasard et je pratique l’IEF avec ma fille depuis septembre. J’ai lu que ton fils avait un blocage au niveau de l’écriture et l’inspecteur très sympa m’a conseillé de servir de secrétaire à notre enfant et petit à petit le laisser prendre la relève.
    Voilà.

    Aimé par 1 personne

    1. Ici je fais beaucoup de choses pour l’aider : j’écris un peu pour lui, il écrit sur une ardoise, sur l’ordinateur et je réduis les exercices écrits au minimum. Nous faisons beaucoup d’oral.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s