O’quotidien

Et le temps file… !

Publié le Mis à jour le

Avec le retour des beaux jours (enfin presque, on y croit, encore de nombreux jours gris et pluvieux), mon agenda se rempli tel celui d’un ministre et je suis sûr que c’est pareil chez toi !

Le temps file et me manque. En plus je me fais happer par mon addiction à Netflix, si chronophage et hypnotisante. Il faut me comprendre, Better Call Saul a recommencer, et mon cher mari m’a branché sur Sense 8…

Enfin je m’égare. Il est temps de faire un point sur la famille O’quotidien !

Désencombrement et minimalisme.

En février, j’ai été prise d’une frénésie de désencombrement de notre appartement. Il débordait, nous n’avions plus de place pour ranger nos affaires qui s’accumulaient et cela rendait le quotidien difficile et énervant. Pièces après pièces, j’ai vidé, trié, jeté, donné. Roméo m’a rejoint dans le projet et s’est investit rapidement.

Après les affaires, nous avons constaté que nous prenions souvent, et comme beaucoup de monde, le problème à l’envers : le soucis des affaires trop nombreuses commençaient par le trop grand nombre de meubles dans une pièce. En effet, plus on a de place pour stocker, plus on rempli. Nous avons donc vidé intégralement deux commodes. Notre constat : cela limite l’encombrement au sol, facilite les déplacement, la cirulation et le ménage. Que du plus !

Dans la foulée, nous avons refait la chambre des enfants sur ce mode minimaliste en devenir car nous savons que nous pouvons mieux faire encore. La cuisine et la buanderie ont également subits un léger lifting après leur désencombrement sévère. Dès que possible, nous allons attaquer la salle de bain et puis notre chambre.

En parlant de minimalisme, si tu habites vers Montélimar et que le sujet t’intéresse, je te conseille vivement d’assister à la conférence donnée le 10 juin par la blogueuse Héloïse Weiner !

MINIMALISME
Conférence sur le minimalisme

Lire la suite »

Les brèves de la semaine 13 {vacances de Pâques

Publié le

Le mois de mars m’a amené dans ses valises dame fatigue qui décidément, ne me quitte plus d’une semaine. Je n’explique pas bien cette fatigue générale, et je la comprend toutefois.

Rebelle rêveuse au Handball

Depuis ma fin de contrat en février, j’ai enchaîné avec les vacances puis d’importantes démarches de désencombrement de notre appartement (toujours en cours mais nettement moins intensif) aboutissant sur un projet de réaménagement de l’une des pièces #teasing #avenir !

Nous sommes donc en cours de ce réaménagement amorcé il y’a déjà quelques semaines. Et même si mon engagement dans ce projet est intact, la fatigue est là et bien réelle. Elle est également liée à mes nombreux questionnements sur l’IEF. Je dis « mes » mais Roméo intervient heureusement dans cette décision autant que moi. Ce n’est jamais simple de décider de quitter un système bien établi, clair, rassurant, pour se lancer dans l’inconnu, du coup nous nous questionnons encore, et encore (et encore).

Avec quelques insomnies à mon actif, je suis dans un état un peu second et j’attend autant que j’appréhende les vacances qui débutent ce soir parce qu’elles seront loin d’être reposantes.

La première semaine sera presque entièrement consacrée à ce fameux réaménagement chez nous. Heureusement mes beaux-parents pourront nous prendre les enfants quelques jours afin de nous permettre d’avancer plus facilement, aidés par un ami.

La seconde semaine nous entraînera sur la route avec plusieurs étapes : la banlieue lyonnaise, la région parisienne et enfin la Belgique où nous attendent des futurs mariés… avant d’entamer un retour que je souhaite plus serein qu’il y’a presque 3 ans !

Lire la suite »

Les brèves de la semaine 11

Publié le

Le printemps arrive et amène avec lui… le ciel gris !

Heureusement la semaine dernière a été très ensoleillée et nous a permis de profiter chaque soir du jardin d’enfant de notre résidence où mes enfants retrouvent leurs petits copains.

Nous en profitons d’autant plus qu’une voisine-amie déménage bientôt et va beaucoup nous manquer.

J’ai rangé, trié, vidé encore dans l’appartement. Cela fait 3 semaines que j’ai entamé cette démarche radicale de désencombrement, bientôt rejointe par Roméo. Cette démarche est le fruit de plusieurs déclics qui se sont fait naturellement et progressivement. Nous vivions dans le « trop ». Nous vivons toujours dans le trop d’ailleurs mais déjà moins qu’avant. Je pense que cela va être un processus sur le long terme pour aller dans le détail.

Dans ce tri, j’ai retrouvé un dessin que ma copine Bougie d’Automne avait réalisé pour la naissance de BN <3.

Malgré une grosse fatigue lundi, suite à un week-end chargé, et une migraine affreuse mardi, j'ai avancé quand même. Et j'ai soufflé jeudi en déjeunant chez une cousine.

BN et Rebelle ont reçu chacun une invitation d’anniversaire pour le même jour !

Samedi Roméo a pris soin de la famille en nous régalant de pancakes dès le petit déjeuner. Et nous avons… continuer notre désencombrement. Le but est également d’enlever deux meubles dans notre petit appartement et donc trouver du rangement et de la place ailleurs. Nous avons bien avancé dimanche !

J’ai pré-inscris ma BabyRose à l’école. Même si c’est la troisième, cela me donne des vertiges. Ma toute petite, qui va bientôt fêter ses 3 ans, entrera à l’école en septembre et alors ça sera vraiment la fin d’une époque !

Belle semaine printanière (j’espère) !

17268023_727004330792416_4588988559377039360_n17265396_190752374748230_4018848362550788096_n17265365_179281089244013_20103238674022400_n

Des nouvelles en vrac

Publié le Mis à jour le

Coucou, je suis vivante !

Oui oui.

J’ai traversé une zone de turbulence avec la fin de mon contrat. C’était prévu mais je la redoutais et elle m’a chamboulée un peu.

BN a embrassé avec passion le bitume de la cours de récréation. Résultat à 8h30, alors que j’arrivais au travail à une heure de là et que Roméo était en déplacement à 500 km de chez nous, l’école m’a appelé : « Bonjour, venez chercher votre fils. ». Branle-bas de combat pour s’organiser. Heureusement que j’ai une nounou en or.

Nous avons fêté les 60 ans de ma belle-mère au cabaret, une grande première pour moi. Comme notre table était idéalement située au pied de la scène, je t’épargnerais les détails de l’état (de transe) de ces messieurs… Le spectacle était beau, je dois reconnaître et nous avons bien mangé (et bien bu).

Roméo a repris le travail fin janvier, en douceur, avec un rythme aménagé. Je m’étais habitué à ce qu’il soit toujours à la maison quand je rentrais du travail et c’était très agréable. Sa présence me manque et la réadaptation de « maman solo le soir » n’est pas évidente tous les jours.

Comme beaucoup, nous avons mangé des galettes en janvier (je n’ai pas eu une seule fois la fève, elle apparaissait comme par magie dans l’assiette des enfants) (l’arnaque parentale de la galette !), et des crêpes en février.

BN a perdu sa première dent à table, quelle fierté pour lui. La petite souris Roméo a été très généreuse ! Pour l’occasion j’ai retrouvé ma boîte à dent à moi.

A l’école et chez la nounou, les enfants ont fait leur carnaval, sous la grisaille mais dans la bonne humeur. Pour une fois Rebelle n’a pas réclamé d’être en Reine des Neiges mais plutôt en Minnie.  BabyRose, plus « princesse », a plébicité la robe de Blanche-Neige tandis que BN grossissait les rangs des supers-héros avec le costume de Monsieur Indestructible.

Terreurs nocturnes et veilleuse Pabobo

Publié le Mis à jour le

La propreté nocturne de Rebelle a commencé cet été en même temps qu’un étrange manège : chaque nuit, elle venait nous réveiller. J’ai mis du temps à réaliser qu’elle avait en fait peur d’aller seule aux toilettes, la nuit, malgré la présence de sa veilleuse super-nomade Pabobo.

Elle avait moins peur de se lever, avec sa veilleuse et venir me chercher dans la chambre parentale (porte d’en face) que d’aller directement de sa chambre aux toilettes (porte de gauche).

Evidemment, la distance entre sa chambre et la mienne est tout à fait égale à la distance entre sa chambre et ses toilettes, mais le cerveau enfantin raisonne d’une façon qui nous échappe.

Donc chaque nuit, elle attrapait sa veilleuse et venait se planter près de mon lit (de mon côté, laissant Roméo dormir confortablement), attendant… que je me réveille. Lorsque j’ouvrais les yeux, parce que je sentais une présence insistante et immobile, j’apercevais d’abord un bout de visage dans la nuit …

terreur-nocturne

Lire la suite »

Noël {La liste de leurs envies

Publié le Mis à jour le

Comme tous les enfants de leurs âges, mes aînés ont une idée assez précise de ce qu’ils voudraient pour Noël. A la maison ils ne sont pas abreuvés de publicités puisque lorsqu’ils regardent des dessins animés, très souvent c’est par le biais de Netflix qui ne propose pas d’interlude publicitaire. Cependant ils n’échappent pas aux informations externes, via les copains d’écoles, les catalogues de jouets qui inondent littéralement notre boîte aux lettres, la télé chez la nounou ou chez les amis, les affiches publicitaires dans la rue… Ce phénomène est particulièrement vrai pour mon BN, qui, à 6 ans, est encore plus réceptif que sa sœur aux idées lancées par les camarades d’école !

A la base, la liste de mon fils fait six kilomètres de long, en gros. J’ai donc du réfléchir et faire marcher mes petites cellules grises (très ralenties par la fatigue en ce moment) pour en extraire ce qui compte vraiment.

C’est ainsi que BN se retrouve à commander des jeux phénomènes dont je n’avais jamais entendu parler avant qu’il n’en parle lui-même :

hatchimal

Lire la suite »

Et les enfants, en novembre…

Publié le Mis à jour le

{Sur une idée de Marjolimaman)

Le mois de novembre va bientôt s’achever et laisser place à une période généralement plus douce de l’année : les fêtes de Noël. Où en sont les enfants ?

BN

… Est très difficile à gérer
… Rapporte de plus en plus de points oranges et rouges de l’école, signe de sa mauvaise conduite
… Bats des records d’insolence avec moi
… Et des records de brusquerie avec ses sœurs :-/
Mais aussi – progresse beaucoup en lecture et aime ça (bien plus que l’écriture !)
Continue le hand malgré tout
… Est fan absolu de star wars, pokémon et des billes
… A une liste de Noël longue comme un bras
… Se pose des questions plus réalistes sur le Père Noël (« Le père Noël travaille vraiment tout seul ? Parce que quand il a finit un pays, c’est déjà l’heure de se lever, non ? » « Papi, tu ne feras pas de feu dans la cheminée à Noël, sinon le Père Noël ne pourra pas venir ! »)
Lire la suite »

Douceurs d’automne, escargotière et pleine lune

Publié le Mis à jour le

Le début de l’automne est toujours synonyme de coup de fatigue chez moi. Mais à mesure que le mois de novembre avance, si la fatigue ne fléchit pas, la motivation revient doucement à l’approche des fêtes de Noël. A la fin du mois de novembre, il y’a l’anniversaire de mon cher et tendre Roméo et cette année nous fêtons cela entres amis au restaurant sans enfants, puis en famille avec enfants et grands-parents.

Une soirée sans enfants, entre adultes et rien qu’à nous, le rêve, surtout en cette période compliquée !

Il y’a aussi les douceurs de l’automne. Malgré le rythme du soleil qui me convient mal, il y’a aussi des jolies choses.

Les escargots que nous ramène régulièrement Rebelle nous ont amené à créer une escargotière : La plupart des coquilles étaient vides mais certaines révélaient quelques surprises car notre fille les mettaient discrètement dans notre sac sans vérifier si elles étaient habitées. C’est ainsi nous avons retrouvé un escargot dans le verre à dents dans la salle de bain, alors que BabyRose venait de rincer sa bouche. On est passé à deux doigts d’un étouffement par escargot 😯 ! Nous avons donc mis les escargots dans une boite respirante avec un peu de salade, de la terre et quelques branches. Notre escargotière était née.

Deux jours après, celui que j’ai post-baptisé Michael Scofield a trouvé une sortie ^_^.

Lire la suite »

Changement d’heure et vague à l’âme

Publié le Mis à jour le

By Papacube

Il est arrivé en traître ce changement d’heure, comme chaque année. Ce fameux jour où tes enfants te réveillent une heure plus tôt que d’habitude, où ils ont faim à 10h et toi-même tu ne sais plus trop où ton estomac se situe. Ce jour où tu traînes un peu, perturbé par une matinée plus longue que d’habitude et un après-midi raccourcie par la nuit qui tombe. A 17h, j’avais envie de me pelotonner sur mon canapé !

Comme chaque année, ce jour amène avec lui la nuit et un terrible vague à l’âme pour moi. Nous sommes au crépuscule des beaux jours mais encore trop loin de cette douce période de Noël. Et je me fais avoir par surprise à chaque fois. Cette obscurité fait ressortir tout ce qu’il a de plus sauvage en moi. J’ai envie de me recentrer sur ma famille et mes proches.

Je me remet en question, je ressasse ce qui me tracasse, je me pose mille questions qui n’ont pas de réponses.

En ce moment c’est ma famille, notre rythme, notre organisation. Pendant les vacances de Toussaint j’ai l’horrible sensation de n’avoir pas vu mes enfants. Sur 9 jours de congés en excluant les week-end, je les ai vu 4 jours pleins. Les autres jours je partais avant leur réveil et rentrais pour le rush du soir qui passait trop vite et durant lequel je n’avais pas beaucoup de temps à leur consacrer.

Lorsque j’étais avec eux, j’en ai profité au maximum. Nous sommes sortis, nous avons fait des activités variées. Mais ce n’était pas assez.

Lire la suite »

Des vacances orange et noir

Publié le

Comme chaque année, nous avons passé nos vacances de Toussaint sur place, avec cette éternelle problématique d’occuper les enfants au mieux.

Dans le cadre de plusieurs anniversaires, les enfants ont profité du Laser Game (pour BN, un peu déçu d’avoir perdu ses deux parties mais heureux d’être en compagnie de son meilleur ami) et des structures en mousse de KidCity (pour les trois). Mes abdos me disent merci ! Pour suivre BabyRose qui ne voulait pas se contenter de la structure des petits, j’ai crapahuté à sa suite, me faufilant, tortionnant, faxant entre les différentes tapis de mousses.

14716514_312860512428573_7484990925811220480_n

La ludothèque du quartier fêtait l’Afrique durant tout le mois. Les enfants ont participé à un atelier création du « Jeu de la Hyène ». BN a badigeonné une feuille blanche de cire de bougie, très sceptique sur l’instant : « Maman on ne voit rien ! ». Puis, Ô, magie ! Avec de l’encre et un pinceau il a pu dévoiler ses gribouillis arabesques artistiques. Le rendu servait de base à un plateau de jeu. De sont côté, Rebelle a réalisé son plateau avec des pastels gras dont elle juxtaposait les couleurs. Puis avec un pastel noir elle faisait le contour de ses formes ainsi obtenues.

Lire la suite »