Des enfants qui jouent dans une oliveraie baignée de soleil, qui sautent sur des coussins à l’ombre d’un figuier et s’y enfoncent avec délice pour savourer quelques revues de qualité, trouvées dans une boîte à livres. Des éclats de rire, des regards rêveurs. Un jardin verdoyant, fleuri et odorant. Une lueur vive, celle du soleil d’été qui rayonne et chauffe la peau en cette fin de matinée.

On se croirait dans une peinture impressionniste. Et pour cause.

Nous sommes allés sur les traces du peintre Auguste Renoir, dans sa dernière demeure, à Cagnes-sur-Mer. Il l’avait acheté pour préserver une oliveraie menacée et y vécu les dix dernières années de sa vie avec sa femme et ses trois fils. Le jardin luxuriant et les oliviers notamment, ont beaucoup inspiré son art. Sa maison, magnifique demeure nichée dans cet écrin de verdure, témoigne de sa vie passée, de son quotidien et de son travail. Au travers de peintures, de photographies et même de sculptures, nous découvrons un peu de cet artiste qui vécu en ces lieux du début du XXème siècle jusqu’à sa mort en 1919.

Il y eut, semble-t-il, une vie simple malgré sa notoriété, une vie heureuse et douce malgré sa santé déclinante.

Dans la demeure, on se promène de pièces en pièces, la plupart dépouillées de leur mobilier d’origine, pour découvrir des toiles, des œuvres, quelques meubles encore intacts et préservés. On découvre notamment son grand atelier : son chevalet, son fauteuil ainsi que celui de son modèle, face à une imposante cheminée. Sa palette de couleurs passées, usée par le temps mais toujours là, fidèle au poste. Et des portraits, de sa femme notamment. Une femme de la terre qui aimait s’occuper de sa ferme et de son potager.

« Pendant qu’il peignait, il était bavard et aimait raconter sa vie de famille. » Témoigne l’une de ses modèle.

Il semblait joyeux et entouré d’amis. Ses peintures, chatoyantes et aux couleurs vivres, le laisse supposer. Dans ce jardin merveilleux je me suis laissée aller à quelques rêveries. Il y faisait tellement bon vivre !

Le musée Renoir offre la possibilité de coupler l’entrée du musée à celle du château de la ville. A midi, nous avons donc pris un peu plus de hauteur, direction le château de Cagnes-sur-Mer. Après un arrêt dans un parc d’enfant, pour pique-niquer, défouler tout le monde et profiter d’un temps de pause entre mamans, nous avons découvert le Château Musée Grimaldi… au rythme un peu rapide des enfants.

C’était presque un jeu de cache-cache parmi les salles et les escaliers du château.

Un monument construit durant le Moyen-Âge puis modernisé pour devenir la demeure des seigneurs de la ville. Un petit joyau d’architecture qui présente un ensemble de salles assez hétéroclites : le Musée de l’Olivier qui présente des objets relatifs à la culture de l’olive, des meules, des boîtes en bois d’Olivier… ; Une salle dédiée aux portraits de l’artiste des « années folles » Suzy Solidor, une découverte pour moi ; Quelques œuvres en exposition temporaire.

Les enfants retiendront surtout le puits à l’entrée, rempli de pièces que l’on devine au fond. Un trésor ! Et puis la tour, tout en haut, d’où on bénéficie d’une vue incroyable et panoramique sur Cagnes, les villes alentours, les montagnes et la mer.

Une dernière flânerie dans les ruelles de ce village médiéval, à la découverte de merveilleux points de vue et de peintures exposées publiquement, qui montrent à quel point le charme du lieu est propice à l’inspiration. Le temps est suspendu. C’est une très belle balade à découvrir !

Entrée du musée + entrée du château : 8€ pour les adultes (gratuits pour les enfants).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s