Juillet placé sous le signe de la photo

Publié le

Cet été est une définitivement une année à mariages chez nous, quatre, cinq si j’ajoute celui du mois d’avril qui nous a mené jusqu’à Bruxelles. Un mariage, c’est l’occasion de faire la fête, bien s’habiller, voir la famille/les amis et pour ma part, faire de belles photos qui changent du quotidien.

Nous avons eu la chance de vivre deux beaux mariages champêtres en juillet dans des lieux magiques et avec un temps radieux, ce qui a donné lieu à de jolies photos de famille et des enfants (qui restent mes muses). Nous avons notamment eu le privilège de passer quelques belles heures au cœur d’un vignoble, avec le soleil couchant pour toile de fond.

Juillet fut également l’occasion pour moi de réaliser ma première séance photo de grossesse, suivi quelques jours plus tard du shooting photo du bébé associé 😁.

Pour la fin de grossesse, avec mon modèle (qui est avant tout mon amie), nous avons choisi un jardin botanique surplombant la mer, donnant lieu à différents styles d’ambiance. Un cadre parfait pour la débutante que je suis.

La séance photo de sa petite fille, née le 12 juillet, a eu lieu très simplement dans l’intimité de son appartement avec son mari et sa fille aînée. La lumière était belle et sa petite fille magnifique, une vraie beauté.

Bref, sur le plan photographique je me suis régalée. Et ce n’est pas fini ! Nos vacances approchent à grands pas et promettent encore de jolis clichés dans la campagne avec en prime, un baptême. Enfin, fin août, le dernier mariage de l’année clôturera cette saison riche et remplie.

Voici quelques clichés de notre été festif.

Détail : Le dos lacé de la mariée
Détail : Le dos lacé de la mariée
Mon BN dans les arbres
Mon BN dans les arbres
Ma petite Rebelle
Ma petite Rebelle
Entre cousins
Entre cousins
On piquerait bien une tête !
On piquerait bien une tête !
Maman on peut juste mettre les doigts ? (et la main, et le bras ?)
Maman on peut juste mettre les doigts ? (et la main, et le bras ?)
Détail : une fontaine magnifique
Détail : une fontaine magnifique

Des petits petons à croquer !
Des petits petons à croquer !

Interview de Diabolo Menthe, décoratrice d’intérieur

Publié le Mis à jour le

Il y’a quelques mois nous avons refais la chambre la chambre des enfants avec l’aide d’une décoratrice d’intérieur, Fanny, via sa société Diabolo Menthe en cours de création.

Fanny et ses enfants
Fanny et ses enfants
Chambre de #BN, #Rebelle et #Babyrose
Chambre des enfants

Aujourd’hui, suite à cette collaboration plus que réussie qui ravie mes enfants et mon mari autant que moi, je t’en dis plus sur la personne derrière le projet, une personne très humaine, professionnelle et à l’écoute : Fanny !

Bonjour Fanny, peux-tu te présenter en quelques mots…

J’ai 31 ans, je suis belge, mariée à un français et maman de deux enfants, Dali et Marcello. Juriste de formation, je me suis récemment reconvertie dans la décoration d’intérieur.

Tu crées ton entreprise de décoration d’intérieur dédiée aux chambres d’enfants, comment t’es venu ce projet ?

Je travaillais en banque à Paris, un métier qui ne m’épanouissait pas. A l’arrivée de ma fille, en 2014, je me suis passionnée pour l’univers de l’enfant et j’ai rêvé d’une reconversion qui allierait cette nouvelle passion à la décoration intérieure, une passion de toujours. Le projet a germé dans ma tête. Pour le concrétiser, je me suis formée en suivant les cours à distance d’une école américaine et je suis entrée en couveuse d’entreprise.

Tu as été aidée dans cette création par une couveuse d’entreprise, peux-tu nous présenter un peu plus ce concept et expliquer en quoi elle t’a aidé ?

La couveuse d’activités est une structure d’aide à la création d’entreprise. Elle permet à une personne souhaitant créer une entreprise de tester la validité et la pérennité de son projet sans contrainte et sans prendre de risque financier : l’entrepreneur bénéficie d’un hébergement juridique tout en conservant en parallèle son statut social et ses revenus ou ses allocations d’aide au retour à l’emploi. L’entrepreneur va donc démarcher, vendre & facturer ses clients « comme si » son entreprise existait déjà.

La couveuse m’aide sur plein de points, elle m’a par exemple encadrée pour réaliser mon étude de marché. J’ai un rendez-vous personnalisé tous les 8-10 jours, c’est motivant.

Lire la suite »

Un weekend kidsfriendly dans le Gard

Publié le Mis à jour le

Je connais un peu le département du Gard pour y avoir de la famille et l’avoir visité étant enfant. Mais je n’ai que peu de souvenirs. Aussi, lorsque l’opportunité nous a été donnée de visiter la grotte de la salamandre dans la ville de Méjannes-le-Clap, nous avons aussitôt planifié un weekend gardois avec les enfants. L’occasion de prendre un peu l’air tous les cinq.

Nous avons donc loué un mobile-home 4/6 personnes, du vendredi au dimanche matin, dans l’un des deux campings de la ville. Nous avons apprécié l’accueil des propriétaires, la piscine juste en face de notre habitation dont nous avons bien profité et l’aire de jeux pour les enfants.

Le samedi matin, nous avons donc programmé notre visite de la grotte à 10h30, heure de la première visite guidée.

La grotte de la salamandre
La grotte de la salamandre
La grotte de la salamandre

Le parking principal se situe à 15 minutes à pieds de la grotte. Il y’a un autre parking annexe juste à côté du site, pour les personnes handicapées ainsi qu’un dépose-minute. Situé dans les arbres, ce parking très nature annonce la couleur. Il faut ensuite s’enfoncer dans la garrigue sur un sentier pour arriver à la grotte. Sur le trajet, des panneaux pédagogiques jalonnent le parcours et permettent de aux plus jeunes de ne pas se lasser du quart d’heure de marche. Au recto (sens de la marche à l’aller), ils présentent la faune et la flore qui nous entoure. Au verso (sens du retour), ils posent des questions sur la grotte que l’on vient de visiter.

Nous arrivons enfin devant la fameuse grotte… enfin devant un grand bâtiment en bois, harmonieusement posé sur le flanc de la colline, dans la forêt, qui est à la fois l’accueil de la grotte, la boutique et le lieu de restauration.

Lire la suite »

Anniversaire Princesses Disney pour 5 ans

Publié le Mis à jour le

Pour fêter son anniversaire avec les amis, Rebelle a commencé par dresser la liste des amis à inviter. Un tiers de la classe. Gloups. Après de nombreuses négociations, le nombre des invités (incluant les enfants des amis) était encore de 16 ! Au final, après 4 désistements, 12 enfants se sont réunis dans un jardin public et c’était un nombre plus raisonnable.

Puis Rebelle a choisi un thème : Princesses Disney.

Sur le coup ça ne m’a pas du tout inspiré. J’ai bidouillé des invitations rapides et puis je ne m’en suis plus vraiment occupée, fermement décidé à faire simple cette année.

Invitation 5 ans de Rebelle
Invitation 5 ans de Rebelle
La décoration

Mais quelques jours avant, l’envie de faire quelque chose de joli m’a rattrapé et j’ai créé deux choses :

●●● Des décorations pour donner un style princier à mes muffins : des bustes de princesses sur des cure-dents.

●●● Un panneau passe-tête pour s’amuser à se rêver en princesse. Même les 4 garçons présents ont joué le jeu ! Bon, mon passe-tête maison était un peu petit et très perfectible mais il a fait rire tout le monde et nous a permis de créer une animation continue sur l’après-midi, très sympa !

Pour le reste de la décoration, j’ai misé sur des assiettes et serviettes de couleurs claires, des sachets estampillés princesses Disney, des bonbons dans un pot que j’avais déjà chez moi, princesses Disney également, des ballons 5 ans (gentiment offert par une amie) et une bannière JOYEUX ANNIVERSAIRE.

Lire la suite »

Mon intense petite fille a 5 ans

Publié le Mis à jour le

Il y’a déjà quelques jours – parce que je me suis laissée débordée par un quotidien bien rempli – Rebelle a fêté ses 5 ans.

p6110286-e1497901469943.jpg
Mon intense petite fille de 5 ans souffle ses bougies

Depuis toujours elle est entière dans ce qu’elle fait. Elle court, saute, escalade, fait la roue, rit aux éclats, crie au lieu de parler, bouillonne sur tous les fronts. Et puis comme si tous ces moments chargés d’intensité étaient parfois trop lourd à porter, elle a aussi des moments de relâchement dans la journée.

Cela doit faire un an, deux ans au maximum que je les ai repéré. Ses yeux se perdent un peu, elle devient rêveuse, – dans la pleine lune m’a-t-elle dit un jour – un brin mélancolique. Elle prend son pouce et se repose, où qu’elle soit. A ce moment, elle m’échappe un peu, elle nous échappe à tous. Elle est déconnectée de ce qui l’entoure.

Et puis la fatigue passée, revoilà ma volcanique petite fille, qui vit avec passion. Sa maîtresse l’aime beaucoup parce qu’elle s’intéresse à chaque activité en classe et s’investit dans la vie scolaire. Elle aime qu’on s’occupe d’elle, elle aime dessiner, colorier, inventer, découvrir, se déguiser. Commander aussi. Elle s’intéresse à l’écriture, à la lecture et aux syllabes. Elle aime apprendre.

Lire la suite »

#L’instant jeu : Le casse-tête « Bahuts Malins » de chez SmartGame

Publié le Mis à jour le

A la maison, nous avions deux casse-tête de la marque SmartGame, les 3 petits cochons et Lapin et Magicien.

Récemment un nouveau jeu nous a été offert : Bahuts Malins. C’est une histoire de camions et comme les deux précédents jeux de cette marque, je suis tombée sous le charme. Il faut absolument que je te le présente !

Bahuts Malins
Bahuts Malins – Smartgames

Le jeu se compose donc de 3 camions, formés d’une cabine de couleur (rouge, jaune ou bleue, idéal pour apprendre les couleurs primaires) et d’une remorque transparente, de forme différente selon les camions. Il y’a également différentes pièces de formes et couleurs différentes.

Fourni avec son livret, ce jeu te met en situation. En suivant le schéma, tu prends un camion et des pièces imposées que tu dois imbriquer dans la remorque du camion sans que l’une d’entre elles ne dépassent. C’est du tétris concret. Le livret soumet des mises en situation de difficultés croissantes.

BN aime beaucoup ce type de jeu. Il peut rester des heures à imbriquer ses formes pour trouver la solution. Et j’adore jouer avec lui !(Et non ce n’est pas si simple !)

Encore une fois, la qualité et le design sont au rendez-vous pour ce jeu qui fait un carton plein. Les camions sont un mélange de bois (cabine) et plastique (remorques). Les pièces sont également en plastiques, moins lourdes pour les petites mains qui les manipulent.

Ils ne sont pas trop choupi, ces petites camions qui te font de l’œil ?!

Bahut Malins - SmartGames
Bahut Malins – SmartGames
Bahut Malins - SmartGames
Bahut Malins – SmartGames
Bahut Malins - SmartGames
Bahut Malins – SmartGames

Un long week-end de l’ascension comme un avant-goût de vacances

Publié le Mis à jour le

Le long des rives du loup Cagnes-sur-Mer
Jamais sans ma soeur

Les articles se suivent et pourraient s’intituler tous pareil. Mais je vais t’épargner le nouveau « le temps file » ! J’ai mille brouillons en attente, j’aimerais te parler de minimalisme, notamment comment gérer les cadeaux d’anniversaires. J’aimerais te présenter les supers casse-tête de la marque SmartGames, dont je t’ai déjà un peu parlé, sur lesquels je flashe…

En attendant, je vais te raconter notre long weekend de l’Ascension aux allures de vacances, qui nous ont fait du bien et rendent la reprise du lundi difficile !

Mais avant de commencer, qu’est-ce que c’est, au juste, l’Ascension ?

C’est une fête religieuse chrétienne. Souviens-toi, Jésus est né dans une étable (la galère pour sa mère, Marie). Une fois adulte, il s’est fait clouer sur une croix parce que son discours dérangeait. Mais à Pâques, miracle, il est ressuscité. Il en profite pour délivrer son message à des hommes qui croient en lui, il les incite à transmettre sa parole dans le monde. Une fois cette mission remplie, il monte au ciel, vivant. C’est ça, l’Ascension.

Grâce à Jésus, nous avons droit tous les ans à un jour férié ! Et quand ce jour tombe un jeudi ou mardi, on peut même faire le pont. Le pied !

Cette année, Roméo a eu son pont, comme souvent. Et cerise sur le gâteau, mes parents sont venus depuis la région parisienne pour passer ce long weekend avec nous. Nous avons donc profité de 4 jours 1/2 tous ensembles !

Lire la suite »

Et le temps file… !

Publié le Mis à jour le

Avec le retour des beaux jours (enfin presque, on y croit, encore de nombreux jours gris et pluvieux), mon agenda se rempli tel celui d’un ministre et je suis sûr que c’est pareil chez toi !

Le temps file et me manque. En plus je me fais happer par mon addiction à Netflix, si chronophage et hypnotisante. Il faut me comprendre, Better Call Saul a recommencer, et mon cher mari m’a branché sur Sense 8…

Enfin je m’égare. Il est temps de faire un point sur la famille O’quotidien !

Désencombrement et minimalisme.

En février, j’ai été prise d’une frénésie de désencombrement de notre appartement. Il débordait, nous n’avions plus de place pour ranger nos affaires qui s’accumulaient et cela rendait le quotidien difficile et énervant. Pièces après pièces, j’ai vidé, trié, jeté, donné. Roméo m’a rejoint dans le projet et s’est investit rapidement.

Après les affaires, nous avons constaté que nous prenions souvent, et comme beaucoup de monde, le problème à l’envers : le soucis des affaires trop nombreuses commençaient par le trop grand nombre de meubles dans une pièce. En effet, plus on a de place pour stocker, plus on rempli. Nous avons donc vidé intégralement deux commodes. Notre constat : cela limite l’encombrement au sol, facilite les déplacement, la cirulation et le ménage. Que du plus !

Dans la foulée, nous avons refait la chambre des enfants sur ce mode minimaliste en devenir car nous savons que nous pouvons mieux faire encore. La cuisine et la buanderie ont également subits un léger lifting après leur désencombrement sévère. Dès que possible, nous allons attaquer la salle de bain et puis notre chambre.

En parlant de minimalisme, si tu habites vers Montélimar et que le sujet t’intéresse, je te conseille vivement d’assister à la conférence donnée le 10 juin par la blogueuse Héloïse Weiner !

MINIMALISME
Conférence sur le minimalisme

Lire la suite »

Babyrose a testé la #ToucanBox

Publié le Mis à jour le

Ce week-end il a fait globalement gris. Le samedi a été un jour très pluvieux. Et par temps de pluie, lorsque les enfants tournent en rond et menacent de retourner l’appartement, que fait-on ? Des activités créatives pardi !

Grâce au code promotion de la youtubeuse Mme Maman, BabyRose, 3 ans, a pu tester à moindre frais la ToucanBox.

Comme beaucoup d’autres box, cette formule propose un abonnement, résiliable à tout moment, proposant deux fois par mois une activité pour les enfants de 3 à 8 ans.

La première étape est l’inscription sur le site Toucanbox. Pour commander la box, il suffit ensuite d’entrer le prénom et l’âge de l’enfant. L’activité contenu dans le coffret reste un mystère jusqu’à sa livraison.

4/5 jours après la commande, la box t’attend dans ta boîte aux lettres !

La toucanbox

La découverte de la box : un attrape-rêve

L’activité proposé à BabyRose est donc un attrape-rêve, un thème très en vogue en ce moment.

Le coffret contient un livret explicatif avec des activités (coloriage, dessins…) et une création bonus, le patron de l’attrape-rêve, les fils de laine et une grosse aiguille en plastique pour le tressage, les plumes et les perles, la peinture à l’eau avec son pinceau et quelques autocollants pour décorer.

Le livret indique le niveau de difficulté et celui de l’implication d’un adulte dans l’activité, ainsi que l’intérêt pédagogique de l’activité. En l’occurrence il s’agit de la couture (le tressage) et la motricité fine.

ToucanBox
L’attrape-rêve
Le déroulé de l’activité

La première étape pour BabyRose fut la peinture. Dans une frénésie artistique, elle a souhaité tester un peu toutes les couleurs, ce qui donne un rendu très… personnel.

Lire la suite »

Carte postale #3 Bruxelles

Publié le Mis à jour le

Sur une idée de Euphrosyne, j’ai envie de te faire partager l’un de nos voyages.

Il y’a un an, je te présentais Londres en famille.

Aujourd’hui c’est à Bruxelles que je t’emmène car si tu as suivi, nous y sommes allés dans le cadre d’un mariage lors de nos dernières vacances. Nous avions très peu de temps pour visiter alors nous avons été droit au but, directement dans le centre piétonnier : la grand place.

Nous avons d’abord pris de la hauteur. En sortant du parking nous avons traversé le Jardin du mont jusqu’à l’église Saint Jacques sur Coudenberg. Ensuite… nous avons fait un premier arrêt gourmand pour nous acheter une gaufre au chocolat puisque c’était l’heure de goûter ! Un cliché belge peut-être mais c’était un vrai régal. Ainsi armés, nous avons parcouru tranquillement les rues piétonnes, passant devant de magnifiques passages couverts, découvrant des magasins intrigant (que malheureusement nous n’avons pas eu le temps de voir plus en détails) pour arriver devant la cathédrale.

Immense et d’une architecture chargée, elle se situe au milieu de nombreux autres bâtiments, ce qui ne la met pas en valeur. Là, BabyRose a vu passer « un t’eval maman ! ». En effet, deux carrioles tirées par des chevaux sillonnaient le quartier touristique. Au gré de nos balades dans les rues piétonnes, nous avons fini par trouver le fameux Manneken Pis. Parait-il qu’il possède plus de 200 tenues et parfois se pare d’une tenue particulière pour fêter tel ou tel événement. A notre passage, il était entièrement nu.

Nous n’avons pas pu faire plus, compte tenu du temps que nous avions, mais cette première approche de la capitale Belge nous a donné envie d’en voir beaucoup plus, à l’occasion !

Bruxelles
Un détail : la porte noire est penchée ou tu as trop bu ??

Lire la suite »