Complicité

Roméo et moi lisons des histoires aux enfants depuis qu’ils sont tous petits. Une histoire par jour au moins, au moment du coucher. BN aime beaucoup lire, il n’est pas rare qu’il s’isole avec un livre à regarder, notamment des livres documentaires tels que les kididocs. Ma Rebelle qui n’aime pas s’occuper seule, nous amène souvent une histoire à lui raconter, et BabyRose commence à les imiter. Elle est la seule qui pour l’instant n’écoute pas une histoire jusqu’à son terme, trop petite pour maintenir son attention aussi longtemps. Mais les deux grands peuvent enchaîner plusieurs histoires sans faillir (ce sont plutôt les parents qui flanchent les premiers…).

Alors même si notre intérêt important pour la lecture est très mal représenté sur mon blog, il est pourtant bien présent. C’est pourquoi, dès ses 3 ans, nous avons abonné BN à Babar, de Bayard Presse. Cette revue contient des activités (coloriage, autocollants, petits jeux de logiques), une « grande » histoire et deux petites. Néanmoins, comme notre garçon montre peu d’intérêt pour le coloriage, majoritairement représenté dans ses revues, nous allons en changer cette année en l’abonnant plutôt aux Belles Histoires.

Ces Belles Histoires sont une de mes madeleines de Proust, un excellent souvenir d’enfance puisque j’y ai moi-même été abonnée, ainsi qu’à beaucoup d’autres revues Bayard.

De son côté, Rebelle a grandit et montre un intérêt croissant pour l’abonnement de son frère. Pour tous les deux, lorsque arrive le moment de découvrir la revue dans la boîte aux lettres, c’est un peu Noël dans leurs yeux émerveillés. Elle a 3 ans et 4 mois, nous allons donc entamer un abonnement pour elle aussi.

Cet abonnement leur permet de renouveler régulièrement leur bibliothèque et de maintenir cet intérêt pour les lettres, la découvertes des mots, l’imaginaire…

BN semble avoir cette soif d’apprendre. Récemment il est venu me voir :

« Hein, maman, que B + E + B + E ça fait bébé ?! »

Il était si fier ! Et moi avec.

Ma Rebelle, stimulée par son grand frère, reconnait l’initiale de son prénom depuis bien longtemps. Dès les premiers jours de classe, elle a repéré son prénom au porte-manteau.

J’espère que leur amour des mots durera et les incitera à lire beaucoup. Par la lecture, on acquiert la culture et le vocabulaire. Par la lecture, on s’ouvre à beaucoup d’autres univers.

Complicité
Complicité
Publicités

3 commentaires sur « Éveiller les enfants à la lecture »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s